Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Climat

LES MINERAUX DE LA RDC

Histoire de la minéralogie congolaise
Expositions de minéraux congolais en Belgique
Mineraux décrits pour la première fois au Congo
Quelques photos

Pays minier par excellence, le Congo est le siège de nombreuses exploitations de métaux les plus variés répartis dans une multitude de mines et de carrières. Il recèle une grande diversité d'espèces minérales aux faciès multiples, atteignant souvent une haute valeur esthétique.
Les gîtes exploités sont répartis dans des massifs précambriens qui bordent au sud, à l'est et au nord-est une vaste cuvette centrale sédimentaire. Ainsi, en tournant dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, on rencontre successivement du sud au nord: les exploitations diamantifères du Kasai ( Mbuji-Mayi, Tshikapa ) ainsi que quelques gîtes de cuivre ( Tshiniama, Lubi ); l'arc cuprifère du Shaba méridional, riche également en cobalt et en uranium, avec les centres miniers de Kolwezi ( Cu-Co ), de Likasi ( Cu ), de Kambove ( Cu-Co ), de Shinkolobwe ( U ) et de Lubumbashi ( Cu ), sans négliger la mine de Kipushi exploitée pour le zinc, le cuivre et le germanium. Toujours au Shaba, on croise successivement en remontant vers le nord le granite à étain de Mitwaba et la pegmatite stannifère de Manono. La province de Kivu, englobant la région du Maniema, est particulièrement riche en gîtes d'étain ( Kalima ), souvent accompagné de columbo-tantalite. La pegmatite à béryl, columbite et uranium de Kobokobo y est aussi localisée, ainsi que les placers aurifères de la Mobale. Au nord de la province du Kivu affleure la carbonatite de Lueshe riche en pyrochlores et, à la frontière rwandaise, la région des volcans renferme des laves dans lesquelles plusieurs nouveaux silicates ont été découverts. Au nord du Congo, dans la Province Orientale, se situent les célèbres exploitations aurifères de Kilo-Moto. A l'extrémité occidentale du pays, à l'ouest de la capitale Kinshasa, le Bas-Congo renferme quelques gîtes de vanadates de plomb et de zinc ( Kusu-Senge ), tandis que le massif du Niari est le siège de belles minéralisations en silicates de cuivre mais principalement sur le territoire du Congo Brazzaville.
D'un point de vue minéralogique et plus particulièrement en ce qui concerne la valeur esthétique des spécimens, on trouvera dans l'énumération qui suit les noms des gîtes et leurs principales ressources en beaux minéraux.
 
Shaba méridional
- Mine de l'Etoile ( Lubumbashi ): cornetite en rosettes bleues.
- Kabolela: rognons noirs luisants d'hétérogénite.
- Kakanda: pseudomalachite mamelonnée, cristaux verts de libethenite en cristaux verts et calcite cobaltifère rose.
- Kalongwe: gisement de cuivre et d'uranium offrant de belles associations de cuprosklodowskite en aiguilles et de vandenbrandéite vert foncé en cristaux en burins.
- Kambove: planchéite en croûtes et rosettes fibroradiées et cristaux centimétriques de carrollite.
- Kamiaba: gîte à grenats almandins roses à bruns formant des croûtes cristallines.
- Kamoto: localité type pour la kolwezite, carbonate double de cuivre et de cobalt en nodules beiges à noirs. Très rares cristaux prismatiques et tabulaires de roubaultite vert d'eau dans la carrière à.O.V. La partie orientale de ce gîte renferme une minéralisation uranifère où furent découvertes les nouveaux minéraux astrocyanite-(Ce), françoisite-(Nd), kamotoite-(Y) et shabaïte-(Nd), contenant aussi des terres rares.
- Kamoya: association de sillicates de cuivre planchéite, shattukite et masses bleu clair de ´´katangite´´ à cassure conchoïdale.
- Kasompi: autre gisement à minéraux de terres rares tels que la schuilingite-(Nd) et la gysinite-(Nd). On y trouve également des amas vert pâle arborescents de glaukosphaerite.
- Kipushi: exceptionnelle association de minéraux secondaires de zinc, de plomb et de cuivre tels que smithsonite, hémimorphite, aurichalcite, veszelyite ( octaèdres bleu vif ), connellite et kipushite vert émeraude. La minéralisation primaire est riche en germanium avec la reniérite et la briartite. On y trouve aussi de la sphalérite verte et de la molybdénite à rhénium, ainsi que de la gallite. La paragenèse est très proche de celle de Tsumeb en Namibie.
- Likasi: outre la cuprite accompagnée de cuivre natif, on y trouve la belle association de buttgenbachite et de connellite en prismes aciculaires bleu vif, de likasite en plaquettes bleues empilées et de gerhardtite vert d'eau.
- Ludjiba: localité type de la ludjibaïte, polymorphe de la pseudomalachite.
- Luishya: du disthène en tablettes bleues est associée aux classiques minéraux secondaires de cuivre.
- Luiswishi: minéralisation à cuivre et uranium avec notamment la cuprosklodowskite en fibre, la vandenbrandéite en cristaux en burins et la sengiérite.
- Mashamba: très belle cuprite rouge gemme en cristaux centimétriques, mais aussi malachite testacée, duhamelite en fibres jaunes et une association uranifère de tyuyamunite et de carnotite.
- Mindigi: gîte cobaltifère à hétérogénite mamelonnée et variétés cristallines à éclat métallique dont le polytype 2H.
- Msesa: cristaux brillants de libethenite verte, pseudomalachite cristallisée et claringbullite bleu clair dont c'est la localité type.
- Musonoi: localité surtout réputée pour ses sélénites d'uranium: demesmaekerite, derriksite, guilleminite et marthozite. Egalement connue pour ses malachites cobaltifères et pour la kolwezite.
- Shamitumba: lieu de récolte de la juliénite en aiguilles bleues.
- Shangulowe: très belles associations de silicates de cuivre ( planchéite-shattuckite ) et présence de barite pseudomorphosée en planchéite et en malachite.
- Shinkolobwe: un des plus célèbres gîtes mondiaux d'uranium. Il a notamment fourni la matière première pour la fabrication des premières bombes atomiques. Des dizaines de nouvelles espèces y ont été découvertes. La mine est fermée depuis le début des années 60.
- Swambo: chantier de prospection pour l'uranium riche en cristaux jaunes trapus de soddyite et localité type de la swamboïte.
- Tantara: on y trouve la très spectaculaire association de dioptase verte et de calcite cobaltifère rose vif.
 
Kivu
- Bengo-Biri: gîte à tungstène renfermant des cristaux de ferberite et des pseudomorphoses en anthoinite.
- Kobokobo: pegmatite à béryl et à columbite dont une zone est minéralisée en uranium. Cette dernière possède une association particulière de phosphates d'uranium et d'aluminium riche en espèces nouvelles. Elles sont citées dans la rubrique consacrée aux espèces types conservées au Musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren.
- Lueshe: carbonatite caractérisée par l'abondance de pyrochlores et localité type de la lueshite en cristaux octaédriques.
- Maya-Moto: ce gîte offre une riche association de minéraux de bismuth: bismuth natif, bismutite, bismuthinite et bismite.
- Mwenga: district aurifère de la rivière Mobale qui à livré de volumineuses pépites.
- Messaraba-Munkuku: gîte à cassitérite cristallisée qui est une des localités de la varlamoffite, oxyde hydraté d'étain jaune et poudreux.
- Volcans: la région volcanique située à cheval sur la frontière avec le Rwanda recèle des laves dans lesquelles plusieurs nouvelles espèces ont été décrites: andrémmeyerite, combeite, götzenite, delhayelite et trikalsilite.
Les autres provinces du Congo ne renferment pas de minéralisations aussi spectaculaires, à
l'exception des riches gîtes diamantifères exploités dans les kimberlites, les éluvions et les alluvions de la région de Mbuji-Mayi ( diamant industriel principalement ) et les mines d'or du Haut-Congo ( Kilo-Moto ).
 
HISTOIRE DE LA MINERALOGIE CONGOLAISE
L'Ecole de Minéralogie de l'Université de Gand ( Rijksuniversiteit Gent ou R.U.G. ) fut particulièrement active dans le domaine de la minéralogie congolaise, sous l'impulsion du professeur Alfred Schoep ( 1881-1966 ). On lui doit, seul ou en collaboration, la découverte de 14 espèces nouvelles, principalement uranifères, dans les gîtes cupro-cobaltifères et uranifières du Shaba méridional: becquerelite, buttgenbachite, curite, dewindtite, dumontite, ianthinite, julienite, kasolite, likasite, paraschoepite, parsonsite, sklodowskite, soddyite et vandenbrandeite. Un oxyde hydraté d'uranium, le schoepite, lui à été dédié par Walker en 1923. Les descriptions de A. Schoep ont fait l'objet de plusieurs publications à l'Académie des Sciences de Paris. Deux élèves de Schoep: Valère Billiet ( 1903-1945 ) et Adrien Vandendriessche ( 1914-1940 ) ont appliqué les premiers les méthodes radiocristallographiques à l'étude du matériel congolais. Tous deux ont prématurément disparu au cours de la seconde guerre mondiale. Toujours à l'Université de Gand, Marcel De Leenheer s'est consacré en 1934 et 1935 à l'étude des oxydes hydratés de cobalt recueillis dans les mines du Katanga et principalement à Mindigi et à Shinkolobwe. Cet auteur a reconnu des espèces nouvelles telles que la boodtite, le mindigite et la trieuite. Elles ont été discréditées par Max Hey en 1962 et rassemblées sous le nom unique d'hétérogénite. La collection renfermant les espèces types de Schoep a disparu pendant la seconde guerre mondiale sans qu'il soit possible de déterminer si elle a été détruite ou dispersée. Plusieurs musées revendiquant actuellement la possession d'espèces types de Schoep mais leur authenticité est douteuse.
A l'Université de Liège, c'est Henri Buttgenbach, ( 1874-1964 ) qui réalise sa première mission au Congo en 1902. Il est chargé par le Comité Spécial du Katanga de suivre les travaux miniers de la Tanganyika Concessions. En 1906 il effectue une seconde mission dans le district aurifère de Kilo-Moto. A partir de 1911 il est nommé administrateur de l'Union Minière du Haut-Katanga et entame ses études sur les minéraux des gîtes cupro-cobaltifères et uranifères. Il décrit les espèces cornetite, fourmariérite et cuprosklodowskie, ainsi que la thoreaulite trouvée dans la pegmatite de Manono au Nord-Katanga. Il publie un ouvrage magistral sur les Minéraux de Belgique et du Congo belge qui fait autorité en la matière et connaîtra de nombreuses rééditions. Son successeur Joseph Mélon ( 1898-1991 ) contribuera à la minéralogie du Congo en décrivant la sharpite de Shinkolobwe. Actuellement, c'est André-Mathieu Fransolet qui continue la tradition africaine par ses travaux sur les pegmatites granitiques. Il est notamment l'inventeur de la gatumbaïte du Rwanda et de la mélonjosephite du Maroc.
A l'Université de Louvain ( UCL ), enfin, Jacques Thoreau ( 1886-1973 ) décrit en 1932 la saléeite de Shinkolobwe au Shaba tandis que son successeur Jules Moreau s'illustre dans
l'étude du gisement cupro-zincifère de Kipushi, ce qui lui permet de décrire un nouveau minéral de germanium: la briartite.
Paul Piret, cristallographe à l' U.C.L. collaborera par la suite avec Michel Deliens à la description de nombreux nouveaux minéraux du Congo ( voir plus loin ). Les géologues travaillant dans les mines congolaises ont aussi largement contribué au développement de la minéralogie locale.
Johannes Franciscus Vaes ( 1902-1978 ) étudia particulièrement les minéraux des gîtes exploités par l'Union Minière du Haut-Katanga. On lui doit la découverte et la description de 8 espèces nouvelles échelonnées entre 1947 et 1949: billietite, masuyite, renierite, richetite, schuilingite-(Nd), sengiérite, studtite et vandendriesscheite. Deux autres géologues, Théo Verbeek et Robert Oosterbosch se tournent vers des minéralogistes français pour collaborer entre 1965 et 1971 à la description des sélénites uranifères de Musonoi: demesmaekerite, derriksite, marthozite, ( Cesbron et al ) et guilleminite ( Pierrot et al ). Au Kivu, Alexandre Safiannikoff découvre la lueshite ( 1959 ) dans la carbonatite de Lueshe tandis que les Finlandais Th. Sahama et K. Hytönen s'intéressent aux laves des volcans du Kivu et y découvrent entre 1957 et 1959 la combeite, la götzenite, la delhayelite, la kirschteinite et la trikalsilite. Toujours au Kivu, Léopold Van Wambeke étudie la pegmatite à columbite et béryl de Kobokobo, ce qui lui permet de définir la kivuite ( 1958 ) et l'eylettersite ( 1972 ). Ce même auteur définit la zaïrite à Etaetu ( 1975 ).
Entre 1923 et l'époque actuelle, d'autres chercheurs belges ou étrangers ont ponctuellement défini l'une ou l'autre espèce minérale dont le nom apparaît dans la liste en fin de rubrique.
Une contribution importante à la minéralogie systématique des gisements congolais a été apportée ces dernières années par la collaboration entre Michel Deliens ( Musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren, puis Institut royal des Sciences naturelles de Belgique à Bruxelles ) et Paul Piret ( Université catholique de Louvain ). Ces auteurs se sont consacrés à l'étude des associations minérales secondaires cupro-cobaltifères et uranifères du Shaba méridional et à l'examen des minéralisations uranifères associées à la pegmatite granitique à beryl et columbite de Kobokobo au Kivu. Au Shaba 7 espèces nouvelles ont été découvertes dans les gîtes uranifères de Shinkolobwe et de Swambo: bijvoetite-(Y), lepersonnite-(Gd), métastudtite, oursinite, sayrite, swamboïte et urancalcarite, 4 minéraux renfermant des terres rares associées à l'uranium proviennent de la mine de Kamoto Est: astrocyanite-(Ce), françoisite-(Nd), kamotoïte-(Y) et shabaite-(Nd) et 5 espèces cuprifères et/ou cobaltifères ont été décrites dans des gîtes divers: kipushite ( Kipushi ), comblainite ( Shinkolobwe ), hétérogénite-2H ( Mindigi ), kolwezite ( Musonoi ) et ludjibaite ( Ludjiba ). 11 phosphates secondaires d'uranium et de cations divers constituent l'association originale mise en évidence dans la pegmatite de Kobokobo: althupite, kamitugaite, metavanmeersscheite, moreauite, mundite, phuralumite, ranunculite, threadgoldite, triangulite, upalite et vanmeersscheite. La dernière espèce découverte en 1996 au Shaba est la piretite de Shinkolobwe décrite par Michel Deliens et Renaud Vochten ( Rijksuniversitair Centrum Antwerpen ).
 
EXPOSITIONS DE MINERAUX CONGOLAIS EN BELGIQUE
- Malgré les richesses minérales du Congo et la multitude d'échantillons de qualité qui ont été fournis par les compagnies minières, récoltés lors de mission de travail ou achetés sur place par des voyageurs, peu de minéraux sont accessibles aux yeux de l'amateur dans les collections publiques belges.
- Le musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren présente une petite salle de minéralogie où quelques gisements caractéristiques sont illustrés: or de Kilo-Moto ( Province Orientale ), diamant du Kasai, cuivre et zinc de Kipushi ( Shaba ), minéraux rares de cuivre du Shaba et minéraux secondaires d'uranium de Shinkolobwe. Ce musée possède une collection minéralogique très complète où figurent des espèces provenant de la plupart des gîtes qui sont ou ont été exploités au Congo. Cette collection est stockée dans un conservatoire qui est uniquement accessible aux spécialistes.
- L'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique à Bruxelles offre une exposition minéralogique de plus grande envergure orientée suivant 3 axes principaux: le mode de formation et les propriétés physiques et cristallographiques des minéraux, la systématique basée sur la composition chimique ( un millier d' espèces sont représentées ) et enfin, l'illustration des principaux gîtes minéraux de Belgique. Des minéraux congolais ne figurent qu'accessoirement dans l'une ou l'autre vitrine consacrée à la systématique.
- Les Universités belges dotées d'une unité des Sciences de la Terre ne possèdent plus actuellement de véritables musées de minéralogie. Seuls quelques spécimens sont accessibles dans les locaux didactiques ou ornent les couloirs de certaines facultés. Les anciens musées des Universités de Bruxelles, Gand, Liège ou Louvain ont été supprimés lorsque les facultés ont émigré vers de nouveaux campus. Les échantillons types figurant dans certaines collections ont été transférés en partie à l'Institut royal des Sciences Naturelles.
- A la suite du prix élevé des échantillons de qualité et des restrictions budgétaires imposées aux organismes publics, les minéraux spectaculaires actuellement récoltés dans les mines du Congo ( ou ailleurs ) se retrouvent dans des collections privées non accessibles au public et dont le recensement est malaisé. On les voit apparaître occasionnellement lors d'expositions temporaires.
Nonante-deux (92) minéraux ont été décrits pour la première fois au Congo. Parmi ceux-ci 54 sont représentés par un échantillon holotype ( spécimen ayant servi à la description originale ) dont le lieu de conservation est connu avec certitude, 38 d'entre eux font partie de quatre collections publiques belges:
- Institut royal des Sciences Naturelles ( Bruxelles ): luberoïte, ludjibaïte, shabaïte-(Nd), françoisite-(Nd) et piretite.
- Musée royal de l'Afrique centrale ( Tervuren ): althupite, astrocyanite-(Ce), bijvoetite-(Nd), comblainite, hétérogénite 2H, kamitugaïte, kamotoïte-(Y), kipushite, kolwezite, lepersonnite-(Gd), lueshite, métastudtite, métavanmeersscheite, moreauite, mundite, oursinite, phuralumite, ranunculite, sayrite, swamboïte threadgoldite, triangulite, upalite, urancalcarite, vanmeersscheite, wakefieldite-(Ce), wyartite et zaïrite.
- Université de Liège: cornetite, cuprosklodowskite, fourmarierite et thoreaulite.
- Université de Louvain-La-Neuve: briartite et saléeite.
Deux autres holotypes sont conservés dans la collection privée de l'inventeur: eylettersite et kivuïte, tandis que 14 autres espèces types appartiennent aux collections de diverses institutions étrangères:
- Ecole Nationale Supérieure des Mines ( Paris ): guilleminite, oosterboschite et roubaultite;
- Musée d'Histoire Naturelle ( Paris ): wyartite;
- Université de Paris VI: demesmaekerite, derriksite et marthozite;
- Université technique de Berlin: gallite;
- Musée d'Histoire Naturelle de Genève: gysinite-(Nd);
- British Museum of Natural History ( Londres ): claringbullite;
- National Museum of Natural History ( Washington ): combeite, götzenite, kalipyrochlore et protasite.
D'autres collections publiques revendiquent la possession de minéraux holotypes mais il n'existe aucune garantie qu'il s'agisse bien du spécimen qui a été étudié par l'inventeur.
C'est notamment le cas pour les échantillons originaux de A. Schoep, alors que son matériel d'étude conservé à l'Université de Gand a disparu après la seconde guerre mondiale.
 
 

MINERAUX DECRITS POUR LA PREMIERE FOIS AU CONGO

ALTHUPITE Piret et Deliens , 1987 Kobokobo , Kivu
ANDREMEYERITE Sahama et Hytönen , 1973 Volcans du Kivu
ANTHOINITE Varlamoff , 1947 Kalima , Kivu
ASTROCYANITE-(Ce) Deliens et Piret , 1990 Kamoto Est , Shaba
BECQUERELITE Schoep , 1922 Shinkolobwe , Shaba
BIJVOETITE-(Y) Deliens et Piret , 1982 Shinkolobwe , Shaba
BILLIETITE Vaes , 1947 Shinkolobwe , Shaba
BRIARTITE Francotte et al , 1965 Kipushi , Shaba
BUTTGENBACHITE Schoep , 1925 Likasi , Shaba
CATTIERITE Kerr , 1945 Shinkolobwe , Shaba
CLARINGBULLITE Fejer et al , 1977 Kambove , Shaba
COMBEITE Sahama et Hytönen , 1957 Volcans du Kivu
COMBLAINITE Piret et Deliens , 1980 Shinkolobwe , Shaba
CORNETITE Buttgenbach , 1917 Mine de l'Etoile ,Shaba
CUPROSKLODOWSKITE Vaes , 1933 Shinkolobwe , Shaba
CURITE Schoep , 1921 Shinkolobwe , Shaba
DELHAYELITE Sahama et Hytönen , 1959 Volcans du Kivu
DEMESMAEKERITE Cesbron et al , 1965 Musonoi , Shaba
DERRIKSITE Cesbron et al , 1971 Musonoi , Shaba
DEWINDTITE Schoep , 1922 Shinkolobwe , Shaba
DUMONTITE Schoep , 1924 Shinkolobwe , Shaba
EYLETTERSITE Van Wambeke , 1972 Kobokobo , Kivu
FOURMARIERITE Buttgenbach , 1924 Shinkolobwe , Shaba
FRANCOISITE-(Nd) Piret et al , 1988 Kamoto Est , Shaba
GÖTZENITE Sahama et Hytönen , 1957 Volcans du Kivu
GUILLEMINITE Pierrot et al , 1965 Musonoi , Shaba
GYSINITE-(Nd) Sarp et Bertrand , 1985 Kasompi , Shaba
HETEROGENITE-2H Deliens et Goethals , 1973 Mindigi , Shaba
IANTHINITE Schoep , 1926 Shinkolobwe , Shaba
JULIENITE Schoep , 1928 Shamitumba , Shaba
KALIPYROCHLORE Van Wambeke , 1965 Lueshe , Kivu
KAMITUGAITE Deliens et Piret , 1984 Kipushi , Kivu
KAMOTOITE-(Y) Deliens et Piret , 1986 Kamoto Est , Shaba
KASOLITE Schoep , 1921 Shinkolobwe , Shaba
KIPUSHITE Piret et al , 1985 Kipushi , Shaba
KIRSCHTEINITE Sahama et Hytönen , 1957 Volcans du Kivu
KIVUITE Van Wambeke , 1958 Kobokobo , Kivu
KOLWEZITE Deliens et Piret , 1980 Kolwezi , Shaba
LEPERSONNITE-(Gd) Deliens et Piret , 1982 Shinkolobwe , Shaba
LIKASITE Schoep et al , 1955 Likasi , Shaba
LUBEROITE Jedwab et al , 1992 Lubero , Kivu
LUDJIBAITE Piret et Deliens , 1988 Ludjiba , Shaba
LUESHITE Safiannikoff , 1959 Lueshe , Kivu
MARTHOZITE Cesbron et al , 1969 Musonoi , Shaba
MASUYITE Vaes , 1947 Shinkolobwe , Shaba
METASALEEITE Mrose , 1950 Shinkolobwe , Shaba
METASTUDTITE Deliens et Piret , 1983 Shinkolobwe , Shaba
METAVANMEERSSCHEITE Piret et Deliens , 1982 Kobokobo , Kivu
MOREAUITE Deliens et Piret , 1985 Kobokobo , Kivu
MUNDITE Deliens et Piret , 1981 Kobokobo , Kivu
OOSTERBOSCHITE Johan et al , 1970 Musonoi , Shaba
OURSINITE Deliens et Piret , 1983 Shinkolobwe , Shaba
PARASCHOEPITE Schoep et Stradiot , 1947 Shinkolobwe , Shaba
PARSONSITE Schoep , 1923 Shinkolobwe , Shaba
PHURALUMITE Deliens et Piret , 1979 Kobokobo , Kivu
PIRETITE Vochten et al , 1997 Shinkolobwe , Shaba
RANKAMAITE von Knorring et al , 1969 Mumba , Kivu
RANUNCULITE Deliens et Piret , 1979 Kobokobo , Kivu
RENIERITE Vaes , 1948 Kipushi , Shaba
RICHETITE Vaes , 1947 Shinkolobwe , Shaba
ROUBAULTITE Cesbron et al , 1970 Shinkolobwe , Shaba
SALEEITE Thoreau et Vaes , 1932 Shinkolobwe , Shaba
SAYRITE Piret et Deliens , 1983 Shinkolobwe , Shaba
SCHOEPITE Walker , 1923 Shinkolobwe , Shaba
SCHUILINGITE-(Nd) Vaes , 1947 Kasompi , Shaba
SEELITE Bariand et al , 1993 Shinkolobwe , Shaba
SENGIERITE Vaes et Kerr , 1949 Musonoi , Shaba
SHABAITE-(Nd) Deliens et Piret , 1989 Kamoto Est , Shaba
SHARPITE Mélon , 1935 Shinkolobwe , Shaba
SKLODOWSKITE Schoep , 1924 Shinkolobwe , Shaba
SODDYITE Schoep , 1922 Shinkolobwe , Shaba
STUDTITE Vaes , 1947 Shinkolobwe , Shaba
SWAMBOITE Deliens et Piret , 1981 Swambo , Shaba
THOREAULITE Buttgenbach , 1933 Manono , Shaba
THREADGOLDITE Deliens et Piret , 1979 Kobokobo , Kivu
TRIANGULITE Deliens et Piret , 1982 Kobokobo , Kivu
TRIKALSILITE Sahama et Smith , 1957 Kabfumo , Kivu
UPALITE Deliens et Piret , 1979 Kobokobo , Kivu
URANCALCARITE Deliens et Piret , 1984 Shinkolobwe , Shaba
VAESITE Kerr , 1943 Kasompi , Shaba
VANDENBRANDEITE Schoep , 1932 Kalongwe , Shaba
VANDENDRIESSCHEITE Vaes , 1947 Shinkolobwe , Shaba
VANMEERSSCHEITE Piret et Deliens , 1982 Kobokobo , Kivu
VARLAMOFFITE De Dycker , 1947 Kalima , Kivu
WAKEFIELDITE-(Ce) Deliens et Piret , 1977 Kusu , Bas Zaïre
WYARTITE Guillemin et Protas , 1959 Shinkolobwe , Shaba
ZAIRITE Van Wambeke , 1975 Etaetu , Kivu
 
Quelques photos

< Retour