Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Info pour voyager

Villes de RD Congo : Kalemie

En 1890, la région où se trouve Kalemie de nos jours n'était que brousse sauvage et forêt très dense et ne paraît pas avoir été jadis très peuplée. La maladie du sommeil et les razzias des trafiquants esclavagistes arabes ne firent qu'accentuer cette situation démographique.



Histoire

Les Arabes avaient construit plusieurs postes le long de la côte occidentale du Lac Tanganika, tant au nord (la position de M'toa) qu'au sud de la Lukuga (la position de Kataki) avec notamment un Boma (un camp) près de la Lugunba (de nos jours, plaine située vers Tabac Congo après la MONUC et l'aéroport) aux environs d'Albertville et une installation près de Tembo en allant vers Moba.

Toujours en 1890, en Belgique, la propagande antiesclavagiste battait son plein. La Société Antiesclavagiste de Belgique organise une expédition militaire dont l'objectif est de mettre les populations indigènes du Congo à l'abri des razzias des trafiquants et de s'installer sur leurs lignes d'opérations, au Tanganyika.

L'histoire de la création de la ville de Kalemie se confond et est intimement liée à celle de la lutte contre le trafic d'esclaves dans cette région.

D'Albertville Lukuga (Kalemie actuel), il n'en sera question qu'une vingtaine d'années plus tard.

Le 1er chef de poste de M'toa fut le capitaine Descamp en 1894; à ce dernier succède le capitaine Long.

En fait, c'est vers 1916 que le Kalemie actuel (qui était entre Kataki et M'toa) a commencé à se développer grâce au port et au chemin de fer. Le chef lieu du district était le territoire de Moba. Le premier administrateur de Kalemie fut le Belge Bedaert. 


Superficie

D'une superficie totale de 30 000 km², Kalemie s'étale des monts verdoyants du Graben (Rift Valley) jusqu'aux eaux bleues du Lac Tanganika.

Situation, limites et accès

La ville de Kalemie est limitée au Nord par le territoire de Fizi (Sud Kivu), au Sud, par le territoire de Boba, à l'Est par le Lac Tanganika et la Tanzanie et à l'Ouest par le territoire de Manono et de Nyunzu.

L'aéroport national de Kalemie permet des vols vers toutes les provinces du pays.

Le port, qui ne compte plus qu'une seule grue en état de fonctionner, permet de relier Uvira Bukavu, Moba, Kabimba , Kigoma, Kalundu , la Tanzanie et le Burundi, grâce à des bateaux privés ainsi qu'à ceux dont dispose encore la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo (SNCC, anciennement Chemin de Fer des Grands Lacs en sigle CFL).

La Gare de Kalemie, dans un état de détérioration avancé, est le terminus de la SNCC . Le réseau permet de relier Nuembokoka, Kindu (Maniema), Kananga (Kasaï Occidental) et Lubumbashi (Katanga), la Tanzanie et l'Afrique du Sud.

L'Avenue Lumumba (anciennement Av. Storm), principale artère de la ville, la traverse pour rejoindre la route nationale 1 au Sud et la nationale 2 au Nord. Ces routes nationales ne permettent plus de joindre Lubumbashi, Moba, Kongolo, Kananga, Kindu, Uvira etc. en raison de l'érosion qui a provoqué des ravins et des éboulements à plusieurs endroits.



Patrimoine

Le pont de la Lukuga, construit au siècle dernier, qui enjambe la rivière dont il porte le nom est juste assez large pour une voiture. Aux heures de pointe, le fait que la circulation ne soit possible que dans un seul sens provoque un embouteillage impressionnant de vélos.

Les rues en lacets menant jusqu'à la colline servant d'observatoire dévoilent deux vieux canons ayant servi lors de la guerre belgo-allemande de 1914-1918.

Du boulevard Lumumba, les cases et maisons des cités, construites dans les collines sont accessibles à pied en empruntant de dangereuses ruelles érodées. Mais la vue panoramique qu'offrent ces monts laisse envier le plaisir visuel quotidien de ses habitants. A l'entrée de la cité, se trouve le marché central avec ses tréteaux et bicyclettes.

Au couché du soleil, le petit port de pêche de Kalemie, à l'embouchure de la Lukuga, offre son spectacle quotidien de départ pour la pêche lacustre. Au large, la pêche se pratique sous un éclairage de lampes électriques permettant d'attirer les poissons à l'affût des nuées d'insectes, bourdonnant autour des barques, attirées par la lumière.
Le visiteur de Kalemie remarque sans peine dès son arrivée, les kilomètres de sable fin le long de la plage du Lac bleu. Bleu océan si clair et si attirant que l'on voudrait un moment s'y baigner, oubliant que cette eau contient la bilharziose. 

 Loading...


Titre administratif

Chef-lieu de district du Tanganika et quatrième ville de la province du Katanga, Kalemie est une ville urbano-rurale. La province du Katanga (qui signifie cuivre en Kiswahili), comprend 6 districts: Haut Katanga, Haut Lomami, Haut Lualaba, Lubumbashi, Kolwesi, Likasi et Tanganika. Ce dernier district est divisé en six territoires à savoir Moba, Manono, Nyunzu, Kabalo, Kalemie et Kongolo. 


Habitants

Kalemie compte, en 2004, environ 270 000 habitants (d'après l'administration du territoire de la ville), dont la plupart sont originaires de trois grandes collectivités à savoir Tumbwe, Rutuku et Benze. 


Activités socio-économiques

La ville se divise en trois parties: la bordure du lac et le centre commercial traversé d'un bout à l'autre par le boulevard Lumumba, bordé de vieilles boutiques, d'hôtels et de magasins divers.

Kalemie doit son développement au chemin de fer des Grands Lacs dont le terminus, combiné avec son port, en fait un des points économiques les plus actifs de l'Est de la RD Congo.

Le territoire de Kalemie est à vocation agro-pastorale avec principalement la production du maïs, du manioc et du riz, la pêche et l'élevage qui font l'objet de transactions sur deux grands marchés, le "Katanga-Kivu" et le "Lukuga". Tous les autres produits consommés par les kalemiens sont importés des villes, provinces et des pays voisins.

La plupart des industries ont fermé leurs portes, mais la ville continue à exporter ses poissons (Mikebuka et Ndakala), pêchés de manière artisanale, vers Kinshasa et toutes les autres provinces du pays.

Malgré les mouvements des trains, des bateaux et des avions, les services postaux ne sont plus opérationnels.

Il n'existe pas de ligne de téléphone fixe dans la ville mais le téléphone cellulaire GSM y fonctionne assez bien.

La ville est alimentée en eau et en électricité, mais les coupures de courant sont assez fréquentes, expliquant en partie pourquoi la plupart des sociétés ont fermé leur porte même si la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo (SNCC), la société de filature et de textile "FILTISAF" et BRASIMBA y sont encore présentes.


Hôtels/Hébergement

Kalemie compte 3 grands hôtel: l'Hôtel du Lac, l'Hôtel Kavel et l'Hôtel du Midi ainsi que de petit hôtels qui fonctionnent plus ou moins au ralenti. 

< Retour