Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Art & Culture

Nouvelle histoire de la littérature du Congo-Kinshasa de Silvia Riva

Depuis « La littérature zaïroise de la langue française 1945-1965 » de Mukala Kadima Nzuji –écrivain, critique littéraire et professeur à l’Université de Brazzaville-, paru en 1984, aucun autre ouvrage ne fait le point complet sur notre littérature combien foisonnante et pourtant encore trop peu connue. Aujourd’hui, « Nouvelle histoire de la littérature du Congo-Kinshasa » de Silvia Riva comble ce manque. Sur 420 pages serrées et en grand format, dont 64 sont consacrées à la seule bibliographie, l’ouvrage couvre tout le champ littéraire et même paralittéraire de la Rd-Congo : roman, poésie, théâtre et même bandes dessinées. En suivant un parcours chronologique qui va de 1910 à l’extrême contemporain puisqu’il évoque des œuvres parues cette année même.

QU’EN EST-IL DE SON CONTENU ?

Nouvelle histoire de la littérature du Congo-Kinshasa est divisé en quatre grandes périodes, à l’intérieur desquelles Silvia Riva analyse les thèmes, esquisse les pistes de réflexion et isole les grandes figures. Après avoir posé la question épineuse du point de départ de la littérature congolaise, l’auteur parcourt la période coloniale où s’exprime la tension entre emprise occidentale et affirmation de l’identité africaine et que dominent les noms d’Antoine-Roger Bolamba et Paul Lomami Tshibamba.

Les années 1960 voient se croiser une poésie en pleine floraison (la Pléiade du Congo), et les premiers textes critiques de la colonisation dont surtout Sans rancune (1965) de Thomas Kanza. Durant les années 1970, s’épanouissent les grandes œuvres de la subjectivité et émergent les figures intellectuelles de V.Y. Mudimbe et Georges Ngal.

La dernière partie, la plus longue, décrit l’explosion d’une littérature de plus en plus diversifiée dans les thèmes, les styles (du plus concret au plus avant-gardiste), les genres (du polar au théâtre) et les terres d’accueil des écrivains expatriés (des Usa à l’Italie). Au total, de A(yimpam) à Z(amenga), en passant par Pius Ngandu ou Yoka Lye Mudaba, de Kaoze (1910) à J. Sambi (2005), ce sont près de 200 auteurs qui sont étudiés, évoqués, cités ou mentionnés, et bien davantage encore d’œuvres de l’essai au récit. Avec un accent particulier sur le roman et le récit. Et avec au final, cette question majeure pour un pays qui a connu bien des crises : quel rôle la littérature joue-t-elle dans la construction d’une société et d’une nation ? La table des matières de l’ouvrage se présente comme suit : 1. Entre continuité et changement 2. Les cailloux de l’espoir : la poésie 3. Une littérature pour tous 4. Le policier au Congo-Kinshasa 5. La dénonciation des ‘écrivains de la terre’ : le mirage de l’article 15 6. « Dikenga dia Mulawu ». La littérature de l’exil - Le pacte de sang de Pius Ngandu Nkashama - Shaba II : le roman des sans-pouvoir et de saints. 7. La crise de l’expérience individuelle : Bolya et Mpoyi-Buatu 8. Témoignages de la « première guerre mondiale africaine » - La reconstruction de l’histoire et de la mémoire - Tu le leur diras : les femmes transmettent l’Histoire 9. Moi quelque part. Congo A/R

Fruit de nombreuses années de travail, Nouvelle histoire de la littérature du Congo-Kinshasa a paru une première fois en l’an 2000 et est entièrement actualisé par la présente édition. Dans sa préface à l’édition italienne, v.Y. Mudimbe écrit entre autres : « Nous vient à l’esprit l’impact qu’a eu l’ouvrage de lilyan Kesteloot qui, à la veille des déclarations d’indépendances africaines, a thématisé la littérature de la Négritude et s’est imposé jusqu’à aujourd’hui comme paradigme de lecture et d’interprétation de cette production littéraire. On peut penser qu’à son tour, l’ouvrage de Sivlia Riva s’érige à la fois comme monument et en interrogation sur le futur de la littérature congolaise ».

L’auteur, Silvia Riva, est docteur en littérature francophone de l’Università degli studi à Milan, Rome où elle enseigne la culture des pays de langue française. Spécialiste de la littérature africaine subsaharienne, elle a signé de nombreux articles dans des ouvrages collectifs et des publications italiennes, françaises, belges et africaines.

Membre du groupe italien de recherche du « Consiglio Nazionale delle recerche » pour l’étude des cultures et des littératures des pays émergents, elle a publié, en collaboration avec L. Nissim et Modenesi, une histoire du roman malien.

PROFESSEUR ALPHONSE MBUYAMBA KANKOLONGO Université de Kinshasa

< Retour