Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Art & Culture

Konde Bila, artiste peintre

Le jour de la Nativité de l'an 1937, Konde Bila naît à Katala dans le Bas-Zaïre d'un père portugais et d'une mère zaïroise. Il entreprend des études primaires et moyennes à la Colonie scolaire de Boma, puis vient à Kinshasa pour des études de peinture à l'Académie des Beaux-Arts, qu'il achève en 1960.

A la faveur d'une bourse, il gagne Rome où, après des études supérieures artistiques à l'Acadmie des Beaux-Arts, il obtient une licenza dei corsi di pittura. Diverses gratifications marquent son activité en Italie, notamment le premier prix Festa dell'Unita d'Italia à Lucuguana, le premier prix au concours " Mission " en outre-mer à Rome, la médaille d'or au Concours international de Chietti et le premier prix au Concours de peinture contemporaine de Monte S. Giovanni Compano.

De retour au pays en 1964, il est nommé professeur assistant à l'Académie des Beaux-Arts de Kinshasa où il dispense les cours d'anatomie artistique et de graphisme, domaines dans lesquels il excelle. Il est ensuite chef de travaux et chef de section adjoint chargé de la recherche et assure en outre des cours d'art au Studio-Ecole de la Voix du Zaïre SEVOZA à Kinshasa.

Le talent de Konde Bila est varié. Outre la peinture, il s'essaie à la céramique et à la gravure. Un moment, il a dirigé une entreprise de décoration, " Artista " , qui fut prospère. Issu de la première souche des artistes formés à l'Académie des Beaux-Arts, Konde s'est toujours distingué par son sens aigu de l'observation qui, mêlé à un esprit humoristique riche en calembours, en fait un peintre perspicace, d'une satire subtile. Son art pictural est généralement marqué par la puissance exprimée surtout à travers la couleur qu'il aime dense, avec une préférence pour les tons sourds.

Il dépeint surtout des scènes comprenant de nombreux personnages, d'où sa prédilection pour des toiles de grandes dimensions. Peintre de la société, Konde s'efforce d'épouser les préoccupations intimes de son milieu et de communier avec les aspects les plus poignants de la vie quotidienne, comme par exemple l'atmosphère de crise sociale et l'angoisse qui en découle. La disposition et les attitudes des personnages, la structure du décor fait de maisons, de toits et d'échoppes, des arabesques du silence, d'une palme et de la perspective qui nuance la densité chromatique sont autant d'éléments qui assurent à la plupart de ses tableaux une composition équilibrée. Il est particulièrement heureux dans l'une de ses dernières créations intitulé le Marché.

Sorti d'une léthargie qui a duré plusieurs années et qui fut marquée par une certaine dégénérescence physique ayant eu des répercussions psychologiques, Konde Bila a repris vie et se révèle comme étant un homme à plusieurs dimensions sociales. Il affiche une disponibilité permanente à l'endroit des organisations à caractère socio-culturel qui sollicitent ses services, du reste bénévoles.

Aussi le retrouve-t-on à la mutuelle des professeurs de l'Académie, au sein du comité directeur de l'ANAZAP (Association nationale des artistes en arts plastiques), à l'AICA/Zaïre, à l'Amicale des anciens de l'Académie des Beaux-Arts. Il passe le plus clair de son temps à l'enseignement et à l'encadrement des jeunes qui trouvent en lui un maître modèle.

< Retour