Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Interviews

02.06.08 10 Questions à Marie Thérèse N'LANDU (F. Mulongo, RévFM)

Marie-Thérèse Nlandu Mpolo Nene est une personnalité politique de la République démocratique du Congo, elle est mariée au professeur Noël Mbala Nkondi, et mère de 4 enfants. En 1982 elle devient avocate près de la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe, et est ensuite conseillère juridique à la présidence de la République, sous Mobutu Sese Seko, et devient la première femme directrice de cabinet du premier ministre, sous Nguza Karl-i-Bond. Avocate de droits de la personne, des pauvres et des opprimés, Me Marie-Thérèse NLANDU avait pris cause pour les victimes de l'accident d'avion du marché Type K de Kinshasa mais aussi les soldats ex-Forces Armées Congolaises (FAZ) de MOBUTU qui pour des raisons politiques et craignant pour leurs vies après la chute de Mobutu en 1997, s'étaient réfugiés au Congo Brazzaville avec les membres de leurs familles.
Le 22 mars 2006, elle se présente officiellement comme candidate du parti Congo-Pax à la président pour l'élection présidentielle congolaise de juillet 2006. Le 20 novembre de la même année, elle est arrêtée et incarcérée depuis pour des motifs politiques selon ses partisans. Lors du procès en avril 2007, le procureur de la République requiert 20 ans de prison pour ses accusations d’insurrection et de détentions de munitions militaires. Après plus de 5 mois de détention au Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa, ex-prison centrale de Makala, la prisonnière d’opinion Marie-Thérèse Nlandu et ces 9 co-accusés ont été acquittés de toutes les charges qui pesaient contre eux par un tribunal militaire à Kinshasa le 30 avril dernier. Ils ont tous été libérés. Depuis sa libération, Marie Thérèse NLANDU a pris son bâton de pèlerin pour témoigner du vécu dans les geôles congolaises. Dynamique et active, Marie Thérèse NLANDU est populaire au sein de la diaspora congolaise. Elle déplore le niveau de corruptibilité de l'élite congolaise et la misère imposée aux populations Congolaises. Elle est très déterminée, cette détermination est en soi une victoire face aux pouvoirs oppressifs qui engendrent la peur. Marie Thérèse NLANDU a répondu dans toute sa simplicité à nos questions.

Samedi 03 mai dernier, Salle AGECA à Paris, Marie Thérèse NLANDU, présidente de Congo Pax intervenait sur le thème: "Que se passe-t-il réellement en République Démocratique du Congo?

 

1.Réveil FM: Votre père Nzenza N'landu avec son ami Kingotolo avaient beaucoup contribué notamment à travers l'Abako pour indépendance de la République Démocratique du Congo. Quels sont les vrais souvenir que vous gardez de votre père et quelles sont les valeurs qu'il vous a transmis?

 

Marie Thérèse NLANDU: Je voudrais commencer par une rectification: Edmond Nzeza-Nlandu Edmond, qui fut le fondateur de l'ABAKO, est mon oncle paternel. Il avait travaillé étroitement avec mon père Nlandu Dinsenda Jean, son grand frère, membre de l'ABAKO qui parti en exil au Congo-Brazzaville.

Il y avait aussi aussi d'autres membres influents de l'ABAKO dont Antoine Kingotolo , Tata Ngonda qui habitait la commune de Bandalungwa. Mon père avait réussi à faire venir Maître Croquez, un avocat français, pour défendre les leaders kongo de l'ABAKO qui étaient arrêtés à l'issue des évènements du 4 janvier 1959. Parmi les 26 prévenus figuraient:Joseph Kasa-Vubu, qui deviendra plus tard le premier président de la République de notre pays et Edmond Nzeza-Nlandu, mon oncle paternel. C'est un meeting annulé par l'autorité coloniale qui provoqua ces troubles où beaucoup de Bakongo périrent et qui précipitèrent l'Indépendance du Congo, les Congolais connaissent l'histoire.

Pour rappel, l'ABAKO l'Abako fut créée en 1949 par Edmond Nzeza Nlandu pour unifier, conserver et perfectionner la langue kikongo ». Il tenait énormément à la survie du journal Kongo dia Ngunga dont les cotisations des membres servaient à la réalisation. D'abord association culturelle, l'ABAKO deviendra parti politique en 1954 avec Kasa-Vubu. La réunion extraordinaire s'était tenu le 21 mars 1954 au stade Reine Astrid (l'actuel stade Tata Raphaêl, ex-stade du 24 novembre). Kasa-Vubu y vient pour la première fois, il était assis au fond de la salle, mêlé à la foule. Nzeza Nlandu dépose opta pour se consacrer au journal. Kasa-Vubu sera proposé à la présidence sous un tonnerre d'applaudissements. Lui-même ne s'y attendait pas. Kasa-Vubu commença à donner à l'Abako des bases solides, d'en assurer une expansion numérique, d'en faire un puissant instrument politique.

Les valeurs laissées par mes pères sont notamment: le dévouement pour les autres, le respect pour la vie et la vérité, la liberté et la justice, la paix et la chrétienté qui donnent une force morale. A fortiori, le rejet de l'esclavage et de la dictature sous toutes ses formes.

Je me souviens encore enfant, je voyais mon père aller en retraite spirituelle au moins une fois l'an.

Edmond Nzeza-NLANDU et Jean NLANDU connurent une mort atroce. Edmond Nzeza-NLANDU fut empoisonné le 28 avril 1977, quand à mon père, Jean Nlandu fut tué le 19 décembre 1982 par des éléments de services de sécurité civile et militaire à binza-Pigeon, dans la commune de Ngaliema.

 

Mon père a été tué; j'aurais pu me venger dans la logique de la "loi du talion qui consiste en la réciprocité du crime et de la peine". La loi du talion équivaut à Œil pour œil, dent pour dent mais j'ai opté pour la justice. Certains exécutants ont été arrêter, mais déférer au parquet de la République à Kinshasa-Gombé.

J'essaie aujourd'hui de me battre pour des valeurs acquises au près de mes parents. Je défend la vie et le droit: dans mes prises de positions, j'essaye de reste juste. La justice est un volet important de la démocratie et de l'Etat de droit.

A mon arrivée à Londres en mai 2007, Un journaliste britannique m'avait posé la question pourquoi j'ai défendu les adeptes de Bundu Dia Kongo devant la cour de sûreté de l'Etat en 2002-2003 à Kinshasa : j'avais simplement répondu que j'avais défendu la vie et le droit. Ma défense n'avait rien avoir avec une quelconque philosophie religieuse.

Je crois profondément aux valeurs de famille sans lesquelles la société se perd. Lorsque vous regardez dans rétroviseur de ma vie d'avocate, vous verrez que j'avais défendu dans le cadre de la commission de réforme du droit zaïrois de l'époque, le code de la famille en 1988 dans les médias, les universités et à travers diverses conférences:la monogamie, la protection de l'enfant né dans le mariage et hors mariage conformément à la loi.

J'avais eu beaucoup d'attaques de la part des femmes dites "deuxièmes bureaux" qui ont contesté la monogamie. J'avais par ailleurs eu d'autres attaques de la par des femmes légitimes qui contestaient le statut de l'enfant né hors mariage. N'étant pas auteur du code familial, mon rôle se limitait à vulgariser ses lois. Un général d'armée m'avait dit que mes commentaires sur le code familial dérangeaient sa situation familiale:il était polygame, je crois qu'il avait plus de deux femmes.

En République Démocratique du Congo, les enfants nés hors mariage ne sont pas protégé, ils sont souvent déconsidéré par leur demi-frères. Il y a encore du travail pour améliorer notre code famille: sur les enfants, les veuves etc.

Je partage avec vous cet anedocte:

Lorsque le président Mobutu change la République Démocratique du Congo en République du Zaïre, Nzeza-Nlandu, alors député à l'assemblée nationale s'était opposé à ce changement de nom du pays arguant que zaïre veut dire "nzadi " qui signifie fleuve en Kikongo, l'une de nos quatre langues nationales. Il alla plus loin que le nom Zaïre n'avait aucune assise historique. Ce nom n'aura aucun poids et disparaitra un jour faute de fondement historique sérieux.

En 1482, lors de la découverte de l'embouchure du fleuve Kongo par l'explorateur portugais Diego Cao, au lieu de Nzadi Kongo ( fleuve Kongo) tels que les rivérains du Royame Kongo le nommaient les portugais prononçaient zaïre.

Nzeza-NLANDU sera placé en résidence surveillée par le président Mobutu. Plus tard, il connaitra beaucoup d'ennuis. Homme riche, la société Concordia qui nourrissait sa famille fut arrachée au travers des mesures économiques de la politique de Zaïrianisation de 1973-74 dictées par Mobutu. Nzenza-NLANDU mourra en avril 1977 sans pouvoir récupérer la société spoliée. Quant à Jean NLANDU, il disait souvent:" le leader n'est pas défini par les honneurs et les sirènes, mais par les services rendus à ceux qui sont à sa portée".

Nous habitions dans un village appelé Kinkasi dans le Bas-Kongo. Son camion était au service de la contrée: les malades étaient transportés à bord pour l'hôpital, il servait aussi de corbillard pour les morts. Il était un diamantaire et avait une fabrique de savon.Il fut l'un des financiers de l'ABAKO. Le régime Mobutu finit par appauvrir tous les hommes d'affaires du Kongo Central, y compris mon père. Les routes devenant impraticables, Mon père quitta Kinkasi et s'établit à Kisantu en 1974 jusqu'à sa mort en décembre 1982.

 

2. Réveil FM: Lors des élections présidentielles de 2006, vous étiez-vous et votre Wivine N'landu ( épouse de Nguz Karl I bond) candidates, ajouter au votre la candidature de justine Kasa-vubu, est-ce que la dispersion des voix Né Kongo, ne vous a-telle pas jouer un mauvais tour?

 

Marie Thérèse NLANDU: J'ai pour la première fois posée la candidature à la présidence avec projet de société pour la transition en 2002 à Sun City en Afrique du Sud. Aucun projet concret pour société congolaise n'a été discuté à Sun City pour la gestion de la transition. Les délégués qui étaient partis à Sun City ont signé des accords presque sous forme de contrat d'adhésion. C'est là la grande mésaventure contre la République Démocratique du Congo.

Ce qui arrive aujourd'hui dans notre pays,ne m'étonne pas mais j'ai un moment pensé que nous pouvions nous battre à l'intérieur pour corriger la personnalisation de pouvoir constitutionnel.

Ma soeur Wivine NLANDU m'avait soutenue au départ. Elle avait organisé une manifestation chez Nkingu à binza-Upn dans la commune de Ngaliema en novembre 2005 invitant ceux qui étaient là à me soutenir. J'en ai été très confortée. Je n'arrive pas à m'explique ce qui s'est réellement passé. J'avais déposé ma a candidature aux élections présidentielles, le 22 mars 2006 à la Commission Electorale Indépendante (CEI). Le lendemain, c'est-à-dire, le 23 mars, elle avait aussi déposé la sienne. Au début, je ne croyais pas mais j'avais fini par me rendre à l'évidence. J'avais fini par apprendre par ailleurs que Jacques Mbadu l'ancien gouverneur du Bas-Congo l'avait manupilé. Aux multiples questions posées par vos confrères, - vous vous rappelez sans doute - je répondais que c'était son droit le plus strict de décider de son choix.

Mais cette période était inconfortable. Les médias du monde se sont intéressés plus aux candidatures des soeurs qu'à autre chose. Une seule candidature aurait pu être plus intéressante. Et Pas forcement la mienne; mais la plus émergeante et engagée en termes de convictions, valeurs et services à rendre au pays.

 

3. Réveil FM: 3. Nous étions à kinshasa lors de votre arrestation à Kin Mazière. On dit qu'on avait découvert des grenades dans votre voiture etc..Et que ce sont vos hommes qui avaient endommagé la cour suprême de justice. Une avocate de votre acabit peut-elle recourir à la violence pour se faire entendre? une avocate peut-elle se transformer en terroriste?

 

Marie Thérèse NLANDU: Si vous aviez suivi le procès, vous auriez dû constater que c'était sur base des fausses charges d'accusations que j'étais poursuivie. Mon jeep n'a jamais été saisie jusqu'aujourd'hui. Aucune arme n'y a été saisie et ne s'y trouvait. La voiture saisie était celle de mon chauffeur. Ce dernier avait signé le procès-verbal de saisie de sa voiture en bonne et due forme. Un Officier de police judiciaire de Kin-Mazières y avait ajouté trois grenades qui semblent provenir de Kin-Mazières d'après le procès-verbal fabriqué. Mes collaborateurs avaient été arrêtés mieux enlevés le 20 novembre 2006. Dès leur enlèvement, je m'étais mis à leur recherche. Le lendemain, après l'audience de la Cour Suprême de Justice de la Gombé que j'étais allé pour les chercher à Kin-Mazières Je ne savais pas que c'est moi que les services de Kin-Mazières chercher pour tuer. C'est en arrivant à Kin-Mazières que le Major Mokinzi et le Colonel Daniel Mukalay ordonneront mon arrestation sans dossier. Jusqu'aujourd'hui, il n'y a pas de dossier d'officier de police judiciaire. Par quelle magie pouvaient-ils incendier la Cour Suprême de Justice, eux qui étaient déjà la veille de l'incendie en détention à Kin-Mazières? Ont-ils le don d'ubiguité ? Les mensonges d'Etat ont été utiliser au service de l'Etat qui est un Non-Etat. Combien des Congolais croupissent et meurent-ils dans l'indifférence générale aux travers des mensonges d'Etat?

 

4. Réveil FM: Avez-vous le sentiment qu'on a arrêté pour vous humilier uniquement?

 

Marie Thérèse NLANDU: Les autorités Congolaises ont plutôt chercher à éliminer un adversaire politique, pour eux et dans leur entendement, je suis un ennemi donc je dois être éliminer

 

5. Réveil FM: On dit que vous avez bénéficié de la magnanimité du chef de l'Etat donc vous n'avez-pas gagné votre procès?

 

Marie Thérèse NLANDU: J'ai gagné mon procès. Mes avocats furent non seulement très professionnels mais surtout dignes et courageux, à la hauteur d'un Maître Vergès ou de Maître Gisèle Halimi. Pourquoi avons-nous cette tare de ne pas apprécier les plus brillants d'entre nous? Le collectif de mes avocats fut très brillant. Ensemble nous ne pouvions que gagner au plan judiciaire face à un faux dossier répressif monté de toute pièce. Si tout devrait dépendre de Mr. Kabila, je serai encore en en prison ou morte vue les conditions sanitaires infectes. Le Centre pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa ex-prison centrale de Makala est un camps de concentration. On y meurt sans que l'Etat, s'il existe, s'en inquiète et améliore les conditions. Pourquoi Mr. Kabila a-t-il, via le Colonel Madialuwa fait le 20 juin 2007, appel contre mon jugement d'acquittement devant la cour militaire? Pourquoi devrais-je encore comparaitre devant cette cour militaire? Pourquoi mes collaborateurs sont-ils menacés jusqu'à ce jour? Et surtout pourquoi le le président du tribunal qui m'a acquitté est-il en détention? Il va comparaitre le 29 mai prochain. L'acquittement a été prononcé conformément à la loi de la République. Les expressions telle que "magnanime "nous rappelle la théorie tristement célèbre attribuée et collée au Maréchal MOBUTU, président du MPR,parti-Etat, l'époque du grand Zaïre. Je comprends qu'on est fait plusieurs bonds en arrière dans ce Congo qui m'a vue naître et où je suis empêcher de vivre et d'être au service de mon peuple. Pleure ô pays bien aîmé, un jour vos larmes seront essuyées!

 

 

6. Réveil FM: Quelle est votre analyse sur la situation politico-socio-économique de la nouvelle Troisième République?

 

Marie Thérèse NLANDU: C'est l' opacité en puissance. Les Congolais ont perdu le contrôle non seulement de leur destin, mais aussi de leur économie et de leur terre. Le Maréchal MOBUTU qu'on avait vomi, a su au moins protéger tout ce que nous avions de précieux:la terre, notre intégrité territoriale. Les mines congolaises sont vendues par des étrangers au détriment des nationaux. Les vrais propriétaires broient du noir et figurent parmi les plus pauvres de la planète, trahis au premier chef par les leurs. La mémoire courte nous aidant, avec un peu de mpiodi, 10 $ et de la bière, on a voté pour son ennemi et son bourreau. En 2011 votera-t-on de nouveau avec le mpiodi à la bouche? Mon peuple meurt faute de refus de connaissance. Je me rappelle encore lors de la campagne électorale présidentielle, les gens me disaient:" Mama NLANDU soki loso na 800 FC eza te, to ko voter te. Ba mususu bazo buaka mbongo". Notre peuple doit apprendre à s'assumer. Cessons de nous plaindre. L'église catholique s'était évertué à dresser le portrait du candidat idéal pour la Troisième République. Elle n'a pas été suivi. De toutes les façons, personne d'autre ne se battra en lieu et place du peuple congolais. Si le poisson chinchard mpiodi doit accompagner notre peuple et opter pour un choix regrettable, beaucoup de forces de l'opposition se retireront définitivement du combat, un combat du reste ingrat, mais qui en vaut la chandelle car on se bat pour son pays et pour son peuple. Le Congo ne se libérera pas sans les Congolais eux-mêmes.

 

7. Réveil FM: Vous êtes la femme politique congolaise en vue. vous êtes en Belgique tantôt en Grande Bretagne, honoré NGBANDA Le président de l'Apareco est en Fance, Katebe KATOTO en Belgique, le pasteur Théodore ngoy en Grande-Bretagne. Pourquoi les acteurs politiques congolais de l'espace schengen ne rencontrent-ils pas?

Marie Thérèse NLANDU: J'ai eu à échanger avec certains d'entre eux. L'opposition congolaise est plurielle et pluraliste. Le jour viendra où cette opposition se mettra autour d'une table. Comme disait le président François Mitterrand "laissons le temps au temps". Le temps détruit tout ce qui se fait sans lui, dit un adage.

 

8. Réveil FM: Quelle votre votre attitude en rapport avec le mouvement Bundu dia Kongo? Que pensez-vous des fosses communes découvertes et profanées dans le Bas-Congo?

8. J'ai été avocat de Bundu dia Kongo en 2002-2003 devant la Cour de Sûreté de l'Etat. Les revendications sont les mêmes jusqu'aujourd'hui. Ses membres veulent plus de justice sociale. La grande majorité des cadres Kongo sont privés de travail dans leurs provinces au profit des parents et amis des gouvernants de Kinshasa. Mêmes les sentinnelles Kongo perdent leurs emplois sans raison. Dans quelle province de la République Démocratique du Congo cela se passe-t-il ainsi? Le pouvoir Kabila a déclaré rétablir l'autorité de l'Etat. Cela s'est fait sans enquêtes préalable et dans le sang. Notre condamnation en tant que Kongo et Congolais n'a pas été entendue. Aucune autre condamnation à travers le monde n'a été faite vigoureusement contre le régime barbare de nouveaux maîtres de Kinshasa. J'ai dénoncé les massacres du Kongo-Central devant le parlement européen où l'opportunité de parler m'a été offerte. J'ai eu à remercier le Parlement pour cette opportunité. J'espère qu'un jour les massacres de Kabila seront condamnés par ceux là qui le soutiennent encore. Profaner les cimétières est nouveau au Congo-démocratique. Ce sont des pratiques d'ailleurs. Les "ailleurs" gouvernent le Congo avec leur haine, et le sentiment d'être sur un territoire conquis. J'ai pris acte de ce comportement. Aux compatriotes qui me lisent, ayons en conscience que le Congo est en mutation pour que demain vous et moi soyons des apatrides, c'est à dire des sans terre, sans pays. Cette mutation est aidé par d'autres congolais surtout dit intellectuels réconfortés par querelles intestines qu'applaudissent les destructeurs du Congo. Fallait-il chasser le Maréchal Mobutu pour vivre dans cette misère sans nom ? De toute façon, il appartient aux Congolais d'orienter leur destin de bonheur.

 

9. Réveil FM: Avez-vous eu des échos que les capitales européennes étaient au courant des résultats des élections présidentielles avant le peuple souverain Congolais?

 

Marie Thérèse NLANDU: Affirmatif, c'est un secret de pochinelle.

 

10. Réveil FM: Le Congo peut-il devenir un Etat de droit? Quelles en sont les conditions?

 

Marie Thérèse NLANDU: C'est par le respect collectif aux lois reflétant le compromis général qu'il sera possible de créer un régime de loi. Lorsque ceux qui sont appeler à le faire respect se conduisent en vandalistes, nous attendrons des millénaires pour que le Congo soit un Etat de droit. L'Etat de droit n'est pas un miracle, c'est la volonté politique et le travail de chaque citoyen. Il y a la conception de l'Etat de droit ( lois,règlements, us et coutumes...), il y a l'exécution( gouvernement), il y a le contrôle et la sanction( judiciaire, disciplinaire, parlementaire), et l'harmonie sociale. Construisons sans parti pris notre Nation. Cela dépend de vous et moi. Les bonnes volontés peuvent se mettre ensemble et changer le cours de l'histoire.

Marie thérèse NLANDU, présidente de Congo Pax

< Retour