Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Dernières infos

21.08.06 District de l’Ituri: Le sang a encore coulé à Nyakunde, par Marcel lutete (Le Potentiel)

C’est plus que dramatique. Il ne se passe pas de mois sans que la localité de Nyakunde, dans le district de l’Ituri, ne soit le théâtre d’une tragédie dont les victimes se recrutent toujours parmi la population civile. C’est comme cela depuis plusieurs années, dans l’indifférence totale de la communauté nationale et internationale. De 2000 à ce jour, on y enregistre des tueries dont les auteurs sont pour la plupart de cas des miliciens Ngiti. Il arrive aussi des fois que des éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en soient responsables.


Selon une communication datant du 1er août 2006 et signée par des notabilités importantes de la communauté Bira à Bunia, à savoir le chef de chefferie Andisoma ainsi que d’autres personnalités, des faits graves se sont produits à Nyakunde, siège de la chefferie, et à Ndey, à huit km de Nyakunde, au début du mois de juillet 2006.

En effet, lors d’un repli stratégique, en provenance de Chey, les FARDC positionnées habituellement à Nyakunde et à Marabo, ont commis des exactions de tout genre sur la population qu’elles sont pourtant censées protéger.

Comme si cela ne suffisait pas, le 27 du même mois, soit trois jours avant les élections présidentielle et législatives, les récidivistes miliciens Ngiti, commandés par le seigneur de guerre Cobra Matata, ont effectué une descente punitive sur Zaboli, tuant quatre personnes et emmenant quatorze autres dont personne n’a de nouvelles jusqu’à ce jour. Radiookapi.net, captée à Kinshasa le 3 août, a confirmé l’assassinat de ces quatre personnes.

Il y a lieu de se rappeler qu’en l’an 2000, cette même milice, dans sa fureur sans limite, avait mis à sac, dans la même localité, le Centre Médical Evangélique (CME), de renommée internationale, ainsi que toute la localité de Nyakunde, tuant à l’arme blanche tout ce qui bougeait : hommes, femmes, enfants et animaux domestiques. Les cases ne furent pas épargnées, car toutes incendiées.

Curieusement, la communauté tant nationale qu’internationale n’a pas tellement fait écho de tout cela. On a considéré que la page était tournée. Et pourtant, toute la population de la collectivité-chefferie Andisoma en était meurtrie.

La communauté Bira, à Kinshasa, rappelle à l’opinion que la population de cette partie du pays n’avait pas pris les armes, contrairement à ses voisins, lors des guerres ethniques lancées depuis 1999 et lesquelles ont rendu l’Ituri tristement célèbre. C’est cette population qui a payé le lourd tribut du fait que les affrontements entre ces ethnies se sont déplacés à Bunia et ses environs, fief naturel des Bira.

Visiblement donc, cette population paisible, connue pour son hospitalité légendaire, continue à subir des préjudices, apparemment dans l’indifférence totale de la communauté nationale et internationale. C’est pour cela que la communauté Bira à Kinshasa demande au gouvernement de la République et à la Monuc de « mettre fin à la barbarie des miliciens Ngiti qui descendent des collines pour plonger dans la désolation le secteur de Nyakunde, Marabo et Irumu ; d’encadrer suffisamment les FARDC pour que leur passage, au milieu de la population, ne soit pas ressenti comme un supplice supplémentaire ». De mettre « rapidement en place une équipe de magistrats capables de repérer les assassins, les pilleurs, les pyromanes et autres violeurs, afin qu’ils subissent la rigueur de la loi ». La communauté des Bira à Kinshasa demande, par la voix de M. Musubi Raphaël, président de la Mutuelle Zunana, aux Ong et aux hommes de bonne volonté d’ « aider cette population Bira, victime de la barbarie et de la sauvagerie des miliciens de Cobra Matata ». Les Bira de Kinshasa font également savoir aux miliciens Ngiti que « les tueries et génocides ne règlent jamais des problèmes ».

< Retour