Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Dernières infos

08.01.09 BLO : Entrée des troupes rwandaises à Ritshuru

Les appels téléphoniques en provenance de Rutshuru sont unanimes pour confirmer que depuis ce mercredi matin 7 janvier 2009, les miliciens du CNDP de Nkunda ont quitté à pieds la cité de Rutshuru aux petites heures du matin pour se diriger vers Goma. Seuls une cinquantaine de ces miliciens étaient restés à Rutshuru pendant toute la journée de ce mercredi 7 janvier 2009. A la tombée de la nuit, soit 18h40, heure de Rutshuru, plusieurs camions avec immatriculation rwandaise sont arrivés au centre de la cité avec abord plusieurs troupes rwandaises. A partir de 20 heures, ces troupes rwandaises qui portent déjà des uniformes militaires de l’armée congolaise, patrouillent dans les rues de Rutshuru.
C’est la deuxième fois que les troupes rwandaises entrent dans le Territoire de Rutshuru pendant les négociations de Nairobi pour soutenir militairement le CNDP et parer à toute éventualité.
.
Si l’appui du Rwanda au CNDP de Nkunda n’est plus un secret pour personne, le silence de la Monuc en poste à la frontière Rwanda-Rutshuru et Uganda-Rutshuru reste troublant. Par sa Résolution 1856, le Conseil de Securité venait pourtant de changer la lettre du mandat de la Monuc en lui donnant plus de pouvoir qu’auparavant. La traversée de la frontière congolaise par les troupes rwandaises au vu et au su de la Monuc ce mercredi 7 janvier 2009 est la preuve que rien n’a encore changé sur terrain. Il est vrai que la dernière résolution de l’ONU n’avait pas demandé à la Monuc de surveiller les frontières du Congo mais de défendre les populations civiles contre les milices ou forces négatives opérationnelles dans la région. Il est aussi vrai que L’ONU n’a jamais voulu empêcher et encore moins condamner avec force l’agression du Congo par le Rwanda et l’Ouganda. L’attitude de L’ONU à Rutshuru comme celle de l’ONU à Gaza démontre combien l’ONU est faible comme force dissuasive de maintien de la paix. Seules les initiatives privées des pays ou des lobbies des grandes puissances jouissant du droit de Veto décident qui a droit à la sécurité, à la paix et qui n’en a pas, qui est patriote, combattant et qui est terroriste, etc.
.
C’est ainsi que les voix s’élèvent pour appeler les négociateurs congolais à crever l’abcès du conflit congolais qui n’est pas ethnique mais économique et international. Ses acteurs sont des états et des multinationales intéressés par les ressources minières du Congo. Au lieu de perdre le temps à Nairobi avec les agenda bidons de Nkunda, homme de paille de vrais commanditaires, les négociateurs congolais devraient prendre en main la direction des négociations sur base des vrais motifs de la guerre et négocier directement avec les vrais commanditaires du conflit congolais qui sont le Rwanda, l’Ouganda, les USA et l’Angleterre et tous ceux que les experts de l’ONU avaient identifié dans leur rapport de 2002 sur les pillages des ressources minières du Congo.
.
Tant que les vrais motifs de la guerre ainsi que les vrais commanditaires resteront dans l’ombre, les hommes de paille s’amuseront à changer d’agenda pour pérenniser le statu quo qui profite déjà à leurs commanditaires. Jusqu'à présent le gouvernement congolais est timide dans son approche au conflit congolais, une timidité déconcertante qui risque de tourner à l’avantage de l’ennemi.
.
Profitant de cette apathie, les médias proches des vrais commanditaires continuent de diffuser à travers le monde qu’il n’y a pas d’état ni d’armée au Congo et que cette anomie au Congo est préjudiciable à la securité internationale dans la région des Grands Lacs africains. Seule la bande à Nkunda est présentée comme une armée disciplinée, combattante, et avec un projet clair. La situation a un peu changé depuis les massacres de Kiwanja, de Rubare, etc. Les USA et l’Angleterre ainsi que les autres grandes puissances déçues par les contrats chinois avec le gouvernement congolais, étaient occupées à faire du CNDP un mouvement rebelle incarnant l’avenir du Congo. Ceux qui connaissent l’histoire impérialiste des USA voyaient le CNDP suivre le chemin du RENAMO au Mozambique, de l'UNITA de Jonas Savimbi en Angola, du CONTRAS au Nicaragua, toutes des rebellions créées par les USA.
.
Le massacre de Kiwanja qui a fait le tour du monde a servi à contrarier les médias pro-Nkunda. Mais curieusement, le gouvernement congolais fait tout pour ne pas exploiter le massacre de Kiwanja dont les images affreuses continuent de faire le tour du monde. Aucun deuil national n’a été organisé jusqu'à présent pour déplorer ce fait frappant de génocide sur le sol congolais. Les victimes de la LRA en Province Orientale subissent aussi le même sort du silence du gouvernement congolais. Et pourtant le massacre de Kiwanja est certainement ce qui est à l’origine de la discorde actuelle au sein du CNDP. La figure de Nkunda dérangerait ses bailleurs qui chercheraient un candidat qui n’a pas trop de squelettes humains dans ses valises et qui peut servir de suppôt aux intérêts des USA et de l’Angleterre, deux puissances impérialistes qui camouflent toujours leur machiavélisme par les droits humains, la démocratie, etc. Au lieu de profiter de l’image ternie de Nkunda sur la scène internationale pour le clouer au pilori à Nairobi, on a entendu Raymond Tshibanda délégué de Kinshasa déclarer ce matin à Nairobi que le gouvernement congolais est prêt à satisfaire toute demande de Nkunda.
.
Les congolais ne comprennent pas pourquoi le gouvernement de Kinshasa ne veut jamais profiter de toutes les occasions lui offertes pour mettre au placard l’aventure de Nkunda. Cette apathie inexpliquée et inexplicable pousse les congolais à traiter le gouvernement actuel de complice de Nkunda. Les conséquences de cette accusation seront très graves si jamais Kinshasa n’obtienne gain cause. Kinshasa est ainsi condamné à ramener la paix au Congo, un et indivisible. Sinon, tous ses négociateurs et tous les membres du gouvernement actuel seront logés à la même enseigne que Nkunda et ses alliés.
Beni-Lubero Online
 

< Retour