Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Dernières infos

14 09 18 RDC: appel à la libération d’un journaliste emprisonné pour « imputations dommageables » (La Libre Afrique)

Une organisation congolaise de défense de la presse a appelé jeudi à la libération d’un journaliste emprisonné depuis une semaine à Kinshasa, après sa condamnation par défaut pour « imputations dommageables ».
Journaliste en danger (JED) « lance un appel en faveur de la libération d’un journaliste détenu depuis une semaine à la prison centrale de Makala, à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, pour ‘imputations dommageables’ à l’endroit d’un dirigeant sportif congolais », écrit l’ONG congolaise partenaire de Reporter sans frontières (RSF).

Tharcisse Zongia, directeur du journal satirique « Le Grognon » a été arrêté par des policiers le 6 septembre, dans les locaux d’un tribunal de Kinshasa, alors qu’il était convoqué pour comparaître « à la suite d’une deuxième plainte lancée contre lui par M. Barthélemy Okito, Secrétaire général au ministère congolais des Sports et Loisirs », écrit JED.

Selon l’organisation, M. Zongia avait été condamné par défaut à 12 mois de prison par la justice congolaise au sujet d’un article paru en 2015 et intitulé « les petits secrets noirs de la CAN 2015 : Barthélemy Okito, un prédateur à mettre hors d’état de nuire ».

M. Zongia a été convoqué au tribunal, saisi pour la deuxième fois par M. Okito au sujet d’un autre article publié dans son journal en mai 2018, et ayant comme titre « magouille a élu domicile dans le sport congolais ». Il y annonçait l’arrestation par le procureur général de la République d’un groupe de dirigeants du football congolais, dont M. Barthélemy Okito, pour « détournement de fonds », note l’ONG.

JED « déplore la procédure cavalière qui a abouti à l’arrestation et à la détention prolongée du journaliste », ajoute l’organisation.

La RDC occupe la 154e place sur 180 dans l’édition 2018 du classement de la liberté de la presse établi par RSF.

< Retour