Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Actualités

19 06 17 Mediacongo - Banque: la menace d’arrêt de transactions en dollar de la FED vise les officiels congolais frappés par des sanctions

La mesure préventive a toujours visé toutes les opérations bancaires déclarées illégales à travers le monde. En ce compris, commente un expert monétaire, les transactions qui seraient effectuées par des officiels congolais frappés par des sanctions notamment financières de l’Union Européenne et des Etats-Unis d’Amérique.

Ce rappel à l’ordre de la Réserve fédérale américaine fait à l’attention des banques européennes qui font des transactions en dollar US avec les banques commerciales de la RDC ne pourrait produire d’effets que si ces institutions ne respectaient pas la législation en matière de transparence des capitaux.
En réalité, nous n’en sommes pas encore là. Selon une petite enquête menée par Zoom Eco à travers les principales banques commerciales congolaises, aucune d’elles n’a jusque-là vue ses opérations en dollar américain être rompues. Tout se déroule normalement, nous ont affirmé des sources concordantes.
De son côté, la Banque Centrale du Congo affirme n’avoir pas encore été saisi d’une quelconque mesure visant l’arrêt des transactions en dollar.

L’arrêt de toute transaction en dollar serait une catastrophe pour la RDC !

Intervenant à Top Congo FM, le Directeur Général en charge de la Politique Monétaire et des Opérations bancaires de la BCC, Jean-Louis Kayembe a rassuré que des efforts sont faits en sorte que les normes et les exigences soient respectées par les banques congolaises vis-à-vis des banques avec lesquelles elles font des transactions en dollar américain.
Quoi de plus normal que la Rwabank, BIAC, TMB, BGFi-Bank, Afriland First Bank, BOA, UBA, ACCES Bank, ECOBANK, … fassent preuve de vigilance pour ne pas tomber dans ses sanctions du fait des opérations qu’elles pourraient entreprendre notamment avec les officiels congolais blacklistés par les américains et les européens.
Cela signifie que ces banques devraient éviter toute relation de transaction de fonds en expatriation comme en rapatriement, pour un quelconque intérêt que ce soit, avec tous les congolais sur qui pèsent des sanctions. C’est aussi qu’elles devraient s’interdire toute autre opération de blanchiment des capitaux.
« Les banques intermédiaires nous lâcheront sans état d’âme en cas de pression pour éviter tout risque réputationnel aux impacts financiers désastreux pour elles face aux enjeux avec la RDC », a commenté l’Economiste Stratège Al Kitenge.
La RDC n’étant pas membre dans les chambres de compensations internationales, elle demeure dépendante des banques intermédiaires à l’internationale pour ses opérations en devises, dollar et euro notamment.
La conséquence d’une mesure d’arrêt de toute transaction en dollar sera une catastrophe économico-financière pour la RDC. Tenez ! Le simple fait de n’avoir plus de correspondants en dollar US, le pays ne sera plus en mesure de faire des importations de biens alimentaires de l’étranger.
Dans certains milieux politiques à Kinshasa, certains sont d’avis qu’il s’agit d’une autre forme de pression de la communauté internationale sur le régime en place. D’où, la nécessité d’éviter de donner une quelconque opportunité à la prise de ce genre de mesures.
Les opérations des banques commerciales de la RDC restent néanmoins dans le viseur de la Réserve Fédérale Américaine.

Zoom Eco / MCN, via mediacongo.net

< Retour