Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Actualités

16 07 17 Radio Réveil FM International - RDCONGO: Fatwa Anti-Concerts,10 000 congolais mobilisés contre le troubadour Héritier Kalonji à Paris !

Paris, c'est Paris ! Et Paris ne tombera jamais clament les Congolais de la diaspora de tous les pays de l'Union européenne après l'annulation par le préfet de police de Paris du concert du griot Héritier Kalonji à l'Olympia pour chanter les louanges d'Alias Joseph Kabila, imposteur !
Les forces de l'ordre françaises ont fait usage de gaz lacrymogènes dans le quartier d'Opéra, à Paris, dans l'après-midi du 15 juillet, pour mettre fin aux débordements de manifestants issus de la diaspora congolaise. Les caméras de la Radio Télévision Nationale Congolaise-RTNC, le média thuriféraire du régime étaient déjà placés à l'Olympia pour retransmettre en direct, un concert d'un troubadour dont le seul talent est d'être soutenu par le régime.

La République démocratique du Congo est un enfer à ciel ouvert où le régime d'Hippolyte Kanambe Kazembere Alias Joseph Kabila use et abuse du terrorisme d'Etat. Les congolais sont zigouillés par milliers par ce régime sanguinaire et dictatorial. Illégitime depuis le 20 décembre 2016, Alias Joseph Kabila après 16 ans d'imposture s'accroche et foule aux pieds la Constitution, il refuse l'alternance politique et en bon dictateur croit que la RDC est son butin de guerre ! Le pays le plus riche en ressources minérales a une population qui croupit dans une misère noire. Le régime d'imposture qui est aux abois finance des concerts pour distraire la diaspora congolaise très virulente contre le régime dictatorial, criminel et prédateur.

Depuis 7 ans, les congolais de la diaspora réfutent des concerts à Paris, par des musiciens collabos, corrompus qui soutiennent le régime d'imposture qui sévit en République démocratique du Congo. Une Fatwa n'est pas un décret présidentiel ni arrêté ministériel. Une Fatwa est une flèche lancée jusqu'à atteindre son objectif, en occurrence pour les Congolais: le départ sans condition d'Alias Joseph Kabila du trône du Congo et sa bande des apparatchiks Joséphistes véreux et mafieux, qui ont pris en otage la République démocratique du Congo. 

Même, si le régime d'Alias Joseph Kabila tombait demain, il faudra que tous les congolais de la diaspora du monde y compris ceux en exil au Vanuatu, à la Nouvelle Guinée, en Polynésie, à Tuamotu, à Marquises, à Gambier... puissent décider le retour des concerts. Le veto d'un seul congolais de la diaspora annulerait la reprise des concerts.

Le chemin est long pour les griots du régime. D'ici là, certains trémousseurs de Kingakati vont abandonner la musique pour devenir vendeurs de "Nguba" au marché de Bayaka, d'autres vendront de la braise au marché Liberté de Ndjili ! 
Il est bête de limiter la culture congolaise à la musique des troubadours du régime. 
Alors que des fosses communes sont découvertes dans le Kasaï où des milliers de congolais ont été enterrés par le régime d'Alias Joseph Kabila, certains experts de l'ONU parleraient même d'un génocide du Kasaï. Héritier Kalonji, un griot Kasaien, un vrai inconscient a cru narguer, tous les congolais de la diaspora. Les Kasïens qui sont assassinés par les sbires du régime sont des congolais. En voulant tribaliser son concert d'Olympia financé par Alias Joseph Kabila , son griot Héritier Kalonji vient de se mettre sur le dos tous les congolais de la diaspora y compris des Kasaïens patriotes et résistants !

Papa Wemba est décédé sans avoir pu jouer un concert dans les salles mythiques de Paris. JB Mpiana qui avait promis d'amener des chiens contre les congolais Anti-Concerts n'a jamais jouer au Zénith. Fally Ipupa un autre griot du régime son concert a été annulé...Et Héritier Kalonji qui a défié toute la communauté se disant soutenu par Bolloré vient de voir son concert annulé. Le Congo se meurt et des troubadours veulent distraire ceux qui luttent contre le régime criminel de Kinshasa !

Par Freddy Mulongo

< Retour