Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Actualités

12 10 17 Le Phare - Routes : les gouverneurs des provinces s’amusent avec les millions du FONER

Au regard du délabrement avancé de la plupart des routes tant d’intérêt national que local, d’aucuns ne cessent de s’interroger sur l’utilisation ou l’affectation des recettes générées par le Fonds National d’Entretien Routier (FONER).
Mais, à la lumière des réponses fournies par le Directeur général du FONER à la faveur de la question écrite lui adressée par l’honorable Crispin Mbindule Mitono, on se rend compte que la RDC a de sérieux problème de gouvernance.
 Le pays est plutôt entre les mains des businessmen à la recherche de l’enrichissement personnel et sans cause, en lieu et place de privilégier l’intérêt commun et promouvoir ainsi le développement national.

Selon le document détaillé du FONER, tout l’argent rétrocédé aux
provinces n’est jamais justifié. Les gouverneurs en font leur cache
gardée. Cet argent versé en plusieurs millions n’est jamais déclaré
par les gouverneurs même quand il s’agit des travaux d’entretien des
routes financées par cette structure étatique. Chaque gouverneur
dissimile cela dans des réalisations prétendument financées sur fonds
propres de sa province ; alors qu’on devrait afficher sur la pancarte
comme « source de financement : Foner». Pire, lorsqu’on reçoit
l’argent de la rétrocession, on ne l’affecte à aucune réalisation
d’intérêt public !
Le tableau récapitulatif des rétrocessions payées par cette structure
de janvier à fin septembre 2017, indique que le Foner a décaissé un
montant global de 23.059.890,43 USD, en faveur des trois agences
spécialisées de l’Etat pour les travaux d’entretien routier que sont
l’Office des Voiries et Drainage (OVD), la Direction des Voies de
Desserte Agricole (DVDA), et l’Office des Routes (OR), en raison de :
- 10.550.334 USD pour Kinshasa ;
- 4.367.892 USD pour l’ex-Province Orientale ;
- 2.297.648 USD pour l’ex-Katanga ;
- 1.239.475 USD pour le Kongo Central ;
- 1.095.441 USD pour l’ex-Equateur ;
- 1.027.100,43 USD pour l’ex-Kasaï Occidental ;
- 927.49 USD pour l’ex-Bandundu ;
- 796.59 USD pour l’ex-Kasaï Oriental ;
- 359.290 USD pour le Maniema ;
- 351.443 USD pour le Nord-Kivu ;
- 47.799 USD pour le Sud-Kivu.
« Sans largement revenir aux années antérieures où la gestion
catastrophique a dérangé le FONER, les éléments de réponse du DG/FONER et DG/OVD renseignent que le long de neuf premiers mois du 2017, six Exécutifs provinciaux ont bénéficié d’une rétrocession FONER de 3.529.545 USD. 
Il s’agit de : Lualaba 100.000 USD, Haut-Katanga 400.000
USD, Haut-Lomami 75.000 USD, Nord-Kivu 300.000 USD, Kinshasa 2.054.545 USD, Ituri 600.000 USD », lit-on.
Pour sa part, l’OVD reconnaît avoir reçu 14.306.133,11 USD ; alors
que le Foner déclare avoir libéré 17.294.037,43 USD, soit une
différence de 2.987.904,32 USD à justifier.
Quant à la DVDA, les éléments de réponses du Foner indiquent que cette agence spécialisée a reçu 2.236.308 USD. Mais, l’auteur de la question n’a pas encore obtenu la réaction de la DVDA à ce sujet.

Les inquiétudes de Crispin Mbindule

Après reçu ces éclaircissements, l’élu de Butembo, dans le Nord-Kivu, dit ne pas comprendre l’opacité ou mieux la malhonnêteté dont les chefs des exécutifs provinciaux font montre en ce qui concerne la
gestion des fonds rétrocédés par le Foner. « Les pancartes dressées
sur les chantiers routiers indiquent que les travaux sont financés par
les Exécutifs provinciaux ; alors qu’en réalité, le financement est
donné par le Foner, sur instruction écrite du Ministre des
Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction (ITPR) qui, du
reste, ne réserve pas copie pour information à sa hiérarchie, à savoir
le Premier Ministre », constate avec regret Crispin Mbindule Mitono.

Une maffia en chaîne !

Il n’y a pas que les exécutifs provinciaux qui sont plongés dans le
détournement de l’argent libéré par le Foner qu’ils n’ont jamais
déclaré ni à leurs collaborateurs, ni à la population à travers
l’affichage sur les pancartes lors des travaux. Mais, des membres du
gouvernement central notamment le ministre exerçant la tutelle
technique sur le Foner, n’auraient pas, non plus, les mains propres
dans ce dossier. Comme on peut le remarquer sur l’avenue Bokasa, que le Foner a financé à hauteur de 2.500.000 USD, aucune indication
n’est fournie aux Kinois.
Alors que l’Hôtel de ville de Kinshasa se présente comme le maître
d’ouvrage, curieusement, dans une correspondance adressée dernièrement au DG/FONER, le ministre des ITPR l’instruit de payer en urgence la somme de 1.000.000 USD à la société SAFRIMEX qui a exécuté les travaux.

Confusion !

Dans cette maffia entretenue par les gouverneurs, ces derniers jouent
un double jeu. Après avoir reçu les fonds du Foner pour l’exécution
des travaux sur certains chantiers, ils distraient la population et
leurs collaborateurs par le prélèvement des recettes générées par
leurs provinces au motif de financer les travaux. Donc, double
financement pour les mêmes travaux !
Comme on peut le constater, les Congolais n’aiment pas leur pays. Ils
font pire que les colonisateurs belges qu’ils ne cessent de vilipender
plus d’un demi-siècle après l’indépendance ! Dossier à suivre.

Dom

< Retour