Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Actualités

12 09 18 Kolwezi accueille la troisième conférence minière ! (ZoomEco/CongoForum)

Kolwezi, la capitale mondiale du cobalt, située au sud-ouest de la RDC en province du Lualaba va accueillir du 12 au 14 septembre 2018 la troisième conférence minière. Le chef de l’Etat, Joseph Kabila y est arrivé la veille avec un seul but : présider personnellement ces assises qui se tiennent régulièrement, à son initiative, depuis 2013.




« L’exploitation minière en République démocratique du Congo face aux impératifs du développement durable des zones productrices: Apport, rôle et responsabilité de l’Etat, de l’industrie minière, de la société civile et des communautés locales dans une synergie transparente à la lumière du Code Minier révisé », est le thème principal de l’édition 2018 de cette conférence dont le go sera donné par le président de la République dans les prochaines heures.

La cérémonie d’ouverture de la conférence est prévue ce mercredi 12 septembre 2018. D’après le programme, elle va durer 60 minutes. Avant le discours d’orientation du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, trois principales interventions sont prévues.
D’abord, la présentation du Rapport d’évaluation  des recommandations issues de deux premières éditions tenues tour à tour à Lubumbashi et à Goma. Elle sera faite par le président du Comité de suivi et conseiller principal du chef de l’Etat au collège Mines, hydrocarbures et énergie.

Ensuite, le mot de bienvenu du gouverneur de la province de Lualaba, Richard Muyej. Et enfin, le mot de circonstance du ministre des Mines, Martin Kabwelulu.

Ce même programme prévoit également une session spéciale sur le cobalt de 13h30 à 17h10 sur le thème : « la RDC face aux enjeux économiques, géo-politiques et du marché international du cobalt et des autres minerais stratégiques : défis, opportunités et stratégies ».

Treize interventions de 15 minutes chacune, sous la modération du professeur Evariste Mabi Mulumba, sont prévues en commençant par le mot introductif du premier ministre, Bruno Tshibala. Un débat général de 40 minutes interviendra également avant le rapport général de la session spéciale qui sera faite par le ministre des Mines.

Dans son discours d’orientation de cette troisième édition, le président de la République, Joseph Kabila Kabange a exigé l’application effective du nouveau Code minier en vigueur depuis 2018.  
En lançant ce message, le chef de l’État a voulu rappeler l’obligation de tous ceux dont les activités sont régies par cette loi de le respecter scrupuleusement. Joseph Kabila a également fait allusion à la Responsabilité sociétale et environnementale (RSE) des entreprises minières dont le respect doit être de rigueur à l’égard des communautés affectées par leurs projets.
C’est à ce titre qu’il a manifesté son ambition de «transformer la désolation des populations» qui assistent à la sortie des convois miniers de la RDC, tout en restant pauvres, « en espérance».

Par ailleurs, le président de la République a indiqué que la révision de la législation minière en RDC à été à la base du retardement, entre 2015 et 2017, de l’organisation des conférences minières.

Parlant des recommandations des deux premières éditions, le Comité de suivi, représenté par le conseiller principal du chef de l’État, s’est félicité de leur réalisation à hauteur de 79%, soit 149 sur 183.

D’après le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, cette conférence aura à plancher sur l’apport, le rôle et la responsabilité de l’Etat, des opérateurs miniers, de la société civile ainsi que des communautés affectées par les projets miniers. 
Selon les termes de référence élaborés par le ministère des Mines, six résultats sont attendus de cette édition 2018. 

Il s’agit entre autres :

1. Des politiques et des stratégies pour le développement durable des zones productrices élaborées ;
2. Des notions de « responsabilité sociétale des entreprises » et du « cahier des charges » clairement examinées, à la lumière des dispositions du Code minier révisé ;
3. Des recommandations des précédentes éditions des conférences minières évaluées ;
4. De l’opinion tant nationale qu’internationale informée du programme de développement durable des zones productrices et de la RDC et des réalisations des infrastructures sociales et de base initiées par les sociétés minières au profit des communautés locales concernées ;
5. De l’efficacité de différents instruments et mécanismes tant nationaux qu’internationaux mis en œuvre par le gouvernement pour parvenir à un développement durable des zones productrices identifiées et évaluées ;
5. Des éléments essentiels d’un cahier des charges contenant les mesures pour promouvoir l’exploitation de manière écologique des ressources minières et atténuer les impacts négatifs environnementaux et sociaux qui en découlent, identifiés.

Par ailleurs, le ministre des Mines annonce dans le même document qu’une particulière attention devra être marquée par cette troisième édition. Elle visera, d’après lui, à mettre en exergue la mise en place des mécanismes devant conduire à la création d’un fonds pour le développement durable des zones minières productrices.

« L’heure est donc à la conjugaison des efforts entre l’Etat et l’industrie minière et la société civile, dans une synergie transparente et pérenne pour asseoir le développement durable non seulement des zones productrices mais aussi des communautés locales et de l’ensemble du pays grâce aux revenus générés par l’exploitation minière rationnelle, responsable, transparente et durable », a précisé Martin Kabwelulu.

Il a Kolwezi comme capitale mondiale du cobalt. Il a salué la relance de la production de la RDC comme premier pays producteur du cobalt au monde et premier producteur du cuivre en Afrique.

Le gouvernement provincial du Lualaba compte se développer et met tout en oeuvre pour y parvenir. En plus du secteur minier, Richard Muyej Mangez Mans a indiqué que l’agriculture et le tourisme font partie des secteurs de diversification des activités porteuses de croissance. 
Ce gouverneur de province reste convaincu que son entité dispose d’énormes potentialités et offre de surcroît des opportunités d’affaires indéniables aux investisseurs.

La cérémonie d'ouverture ce cette conférence minière  a connu la participation de plusieurs personnalités venues des quatre coins du monde en commençant par les 25 autres provinces de la RDC. 
Environ 500 participants désignés par leurs institutions et services respectifs, ainsi que des délégués de l’industrie minière et de la société civile qui vont prendre part à ces assises de trois jours.













< Retour