Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Actualités

05.01.19 NYO'NG'O: Tshisekedi devrait remporter les élections et la RDC est de nouveau sur la bonne voie (The Star)

Bien que la position officielle de la commission électorale en RDC soit que le résultat de l'élection présidentielle sera annoncé ce dimanche 6 janvier, il ressort déjà des résultats provisoires que Felix Tshisekedi de l'Union pour la démocratie et le progrès social a remporté l'élection présidentielle.


La RDC compte 26 provinces. Tshisekedi a gagné dans 14 de ces provinces avec une large marge de voix populaires représentant en moyenne 48% du total des voix. Après  lui vient Martin Fayulu, avec 25% des suffrages exprimés principalement dans les 10 provinces qui l'ont supporté.
Emmanuel Ramazani Shadary, le protégé de Joseph Kabila, a recueilli 22% des suffrages exprimés et ne l'a remporté que dans deux provinces.

Les deux candidats de l'opposition ont accepté de travailler ensemble après les élections. À eux deux, ils ont un soutien majoritaire dans les 24 provinces sur 26 et un total de 73% du vote populaire. C'est une majorité confortable et solide.

Dans son premier discours public après avoir pris connaissance de ces résultats provisoires, Tshisekedi a appelé le peuple congolais à accepter cette victoire de l'opposition comme une victoire de la paix, de la sécurité, de l'unité nationale, de la justice, de la démocratie et une occasion de reconstruire la RDC après des décennies de guerres et de la  mort de plus de six millions de Congolais. 
Il a en outre précisé que, avec Martin Fayulu et tous les camarades de l'opposition, ils étaient disposés à tendre la main de la réconciliation nationale au gouvernement sortant de Kabila dans l'intérêt d'une RDC stable, pacifique et démocratique. 
En d'autres termes, nous pouvons aussi dire qu'un large front démocratique uni fournira le sous-bassement au gouvernement de Tshisekedi.

Ce qui est en train de se dégager, c’est la grande possibilité d’avoir un leadership populaire, très éclairé et capable, qui ramènera la gouvernance démocratique et la reconstruction nationale dont la RDC a tant besoin.

La RDC est le deuxième plus grand pays d'Afrique après l'Algérie, le plus grand pays d'Afrique subsaharienne et le onzième plus grand pays du monde.

Sa taille, cependant, n'y est pas pour rien. Il a une population de 82 millions d’habitants, dont 5,4 millions ont été massacrés dans les guerres d'agression et les conflits internes, et 4,5 millions de personnes ont été déplacées depuis 199. Ce qui a retardé son développement. 
N'oubliez pas non plus que cette vaste nation se targue d'être la plus riche patrie de gisements inexploités de minéraux bruts. Si vous parlez du coltan, la RDC possède 70% des gisements mondiaux, tandis que 33% du cobalt mondial se trouve en RDC. Sans oublier 50% des réserves de diamants et 10% du cuivre.

À l'indépendance, en 1960, le Congo belge, qui devint plus tard le Congo Kinshasa, était le deuxième pays le plus industrialisé d'Afrique après l'Afrique du Sud. Mais des années de conflits internes, de corruption, d'instabilité politique et de décadence économique et sociale ont fait de la RDC l'un des pays les plus pauvres.

Le virus Ebola qui ravage actuellement le peuple congolais, dans le Nord Est du pays, n’est pas simplement un problème de santé. C'est d'abord et avant tout une carence de gouvernance. Ce sont les mauvaises politiques qui ont conduit à la destruction de l'infrastructure physique et sociale.

Le temps est maintenant venu de construire une RDC qui ne sera pas menacée par Ebola car avec une bonne gouvernance et une utilisation responsable des ressources publiques, le pays entrera dans une nouvelle époque de démocratie et de progrès social.

 Le nom du parti politique de Tshisekedi n'est pas accidentel. Une union nationale pour la démocratie et le progrès social est ce dont la RDC a cruellement besoin. C’est le cadre politique et idéologique africain pour construire et nourrir la démocratie sociale.

En substance, nous encourageons une nouvelle RDC où le secteur privé prospérera, tout en soutenant les initiatives publiques visant à éliminer la pauvreté, l’ignorance et la maladie.

Ayant vécu en Europe et  étant consciente des acquis de la sociale-démocratie en Europe occidentale depuis le Second Monde, l'équipe de Tshisekedi devrait posséder les capacités intellectuelles de changer la RDC pour le mieux. Cela sera non seulement bénéfique pour les Congolais, mais aura également un impact osmotique dans la région.

Nous, Africains de l'Est, ne pouvons rester à l'écart du noble effort de transformation de la RDC. Après les troubles politiques qui ont suivi l'assassinat de Patrice Lumumba, le premier Premier ministre du Congo, Mzee Jomo Kenyatta, par l'intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, Joseph Murumbi, a fait de son mieux pour soutenir le nationalisme progressiste dans ce pays. Mais les manipulations impérialistes étaient trop fortes. Et cette manipulation a produit et soutenu le régime méprisable et en faillite de Mobutu. Que cette triste histoire ne se répète plus cette fois-ci.

Par ANYANG 'NYONG'O @anyangnyongo

Traduit de l'anglais par Hélène Madinda

< Retour