Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Reportages

04 10 17 Zoom Eco - RDC : Eric Kasongo, entrepreneur-philanthrope !

L’un des jeunes kinois promoteurs de la société « Le Quartier », Eric Kasongo est convaincu que entrepreneuriat est le moyen le plus sûr de combattre la pauvreté et de contribuer au bien – être des communautés en Rd Congo. Dans un entretien exclusif avec Zoom Eco, cet entrepreneur-philanthrope parle de son statut professionnel, sa vision, sa lecture des réalités de terrain et, les perspectives pour le label qui a produit le concert de présentation de l’album Tokooos de l’Artiste Fally Ipupa le vendredi 29 Septembre 2017 dans la salle moderne de spectacle « SHOWBUZZ » à Kinshasa.


« Mon cursus dans le monde des finances, assurances et consultance dans lequel j’œuvre encore me permet d’avoir un aperçu sur plusieurs autres secteurs. Aujourd’hui, ce qui est important pour moi, c’est entreprendre dans les secteurs qui sont porteurs. J’ai une société sous – traitance multisectorielle qui apporte des valeurs ajoutées à certaines entreprises publiques et privées de la RDC et  suis membre du board of Directors d’une société de Marketing/Publicité », a déclaré Eric Kasongo à l’entame de l’échange.

37 ans et père de jumelles, ce Businessman encourage les jeunes congolais particulièrement ceux de sa génération à œuvrer pour changer cette triste réalité qui fait que tous les secteurs porteurs de l’économie du pays soient de domaines réservés des entrepreneurs étrangers qui les emploient. Pour transformer cette faiblesse en atout, estime – t – il, la jeunesse doit puiser dans son intelligence, prendre tout son courage et les risques qu’il faut pour entreprendre.

« Dans plusieurs économies du monde, des jeunes qui ont réussi sont ceux qui ont crée leurs propres business. L’Etat qui garantit le Climat des affaires propice peut – être considéré comme l’ensemble des pouvoirs d’autorité et de contrainte collective que la Nation possède sur les citoyens en vue de faire prévaloir ce qu’on appelle : Intérêt général avec une nuance éthique le bien public ou le bien commun. Prenons en mains la chose. C’est vrai que de grandes affaires exigent des grands capitaux. Mais, il ne faut jamais négliger le faible commencement. En commençant quelque part, l’on apprend et l’on se découvre. Je suis un pur produit de cette expérience ».

Eric Kasongo ménage sa monture pour avancer plus loin sur ce chemin de l’entreprenariat. Il affirme œuvrer, travailler afin de lever suffisamment de fonds dans tout ce qu’il entreprend pour des plus grands projets. Puisque ces fonds ne viendront pas du ciel, il assure y aller progressivement en utilisant son intelligence grâce aux talents divins.

Et de préciser : « Je dis toujours que Dieu est multiforme. Il n’est pas limité. Créateur de toute chose, il a dit à l’homme : je vous ai crée à mon image. Justement, c’est cette image là que je cherche à refléter chaque fois dans tout ce que je fais. Je peux me lancer dans tel ou tel autre secteur. Mais alors de manière structurée. Il n’y a pas de limite avec ce que j’entreprends pourvu que je confie mes entreprises entre les mains de Dieu. Et mettre le travail en avant tout en me fixant des objectifs réalistes et ambitieux pour créer de l’emploi et m’acquitter des obligations fiscales ».

La vision du « Quartier » ne se limite pas à un Lounge bar & grillade. Elle est plutôt double : économique et sociale. Si ce label entend devenir une référence pour le divertissement, son autre volet a une vocation sociétale. Objectif : garder la proximité avec les habitants des différents quartiers.

« Nous sommes une PME qui génère des petits profits et qui est disposée à faire des actions sociales. Des dons en faveur des écoles, hôpitaux, homes des vieillards, etc. A la suite des activités que l’on fait, une partie de ce qui est généré comme revenu est dédié à ce type d’actions. Parce que c’est cette communauté qui fait que l’ensemble de notre personnel puisse avoir du travail. C’est tout un personnel qui a du boulot grâce à cette clientèle », a révélé Eric Kasongo.

A la question de savoir si les moyens mobilisés seront suffisants pour poser des actions envisagées, l’entrepreneur-philanthrope précise : « De mon père, j’ai appris qu’avant d’attendre de l’aide de qui que ce soit, commence d’abord toi-même à t’engager. C’est ce que je fais. Toutefois, nous sommes ouverts à ceux qui veulent nous accompagner dans cette dynamique de faire des actions sociales. Ils peuvent venir ».

Parlant des perspectives, « Le Quartier » s’engage à continuer à organiser des événements clés. A faire la production avec les artistes qui innovent et qui apportent une valeur ajoutée dans leurs pratiques artistiques pour donner le meilleur d’eux-mêmes et briser la monotonie.

« Nous allons encourager la culture congolaise à atteindre son zénith à travers les événements. Vous verrez ce que nous allons faire avec Fally sera un événement pas comme les autres. Parce qu’il y aura une vraie organisation scénique. Plus qu’un concert, c’est un spectacle. En sortant, nous voulons que les gens disent : wow, on est choqué positivement. C’est dans cette dynamique là que nous voulons aller », a souligné ce Businessman à qui son frère, Deo Kasongo dit « DIVO », a transmis la passion de l’événementiel.

Eric Kasongo met derrière son dos tous les ragots, la mauvaise foi qui nivellent vers le bas et ne contribuent en rien au développement de Kinshasa. Il affirme se concentrer sur ce qui est prioritaire pour avancer.

« Il faut savoir où canaliser son énergie. Ce qui est positif va t’amener vers le haut. C’est vrai qu’un moment on a besoin d’avoir les critique des gens. Mais, il faut qu’elles soient constructives. Nul n’est parfait. Il peut arriver qu’un client ne soit pas content du travail fait. On est toujours prêt à améliorer. Entre jeunes, il faut qu’on s’entraide. Qu’on discute, qu’on s’encourage mutuellement et qu’on reste chacun sur ses priorités. Et que chacun respecte le travail de l’autre », conclut Eric Kasongo insistant sur le fait que le combat de tout jeune congolais devrait être contre la pauvreté.

Zoom Eco

< Retour