Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Reportages

04.10.18 Les routes Goma-Walikale, Goma Bukavu se trouvent dans un état très délabré (CongoForum)


GOMA - Les routes Goma-Walikale et Goma-Bukavu sont dans un état très délabré. Le délabrement des routes nationales à intérêt régional et international fait perdre à la République démocratique du Congo des milliers de dollars américains.

"L'état de ces routes provoque de la pauvreté et occasionne la perte de confiance envers les leaders politico-administratives de la province", crie, en bougeant la tête, un motard qui utilise la route venant de Walikale. Il vient de passer une semaine en route pour atteindre Goma.

"Pendant plus de deux ans le cantonage manuel ayant été supprimé, l'enfer s'est invité sur les axes Masisi-Walikale et Sake-Minova jusqu'à Bukavu dans la province du Sud-Kivu. Tout cela sous la barbe des autorités locales, provinciales et nationales", regrette un homme politique, qui reste anonyme.

Le malheur a commencé juste après la célébration du 56eme anniversaire de l'indépendance du Congo, à Walikale-centre, dans le territoire portant même nom. Fort de la simple réalisation de l'ouverture du tronçon routier Masisi -Walikale centre, le gouvernement provincial du Nord-Kivu, semble avoir dormi sur ses lauriers. Bizarre, car ce même gouvernement provincial avait promis aux fils et filles de Walikale de garder la route praticable pour désenclaver ce territoire riche en minerais.

Fuite de capitaux
   
Le gouvernement provincial ne dévoile pas ses cartes. Pour la société civile de Walikale, sans cette route, le territoire ne doit pas être considéré comme une partie du Nord-Kivu. C'est évident: Walikale n'est pas (bien) connecté à Goma, le chef-lieu de la province. Dans un bulletin publié à Goma, le Bureau d'études pour le développement de Walikale (BEDEWA), parle de la fuite de capitaux vers d'autres provinces comme le Maniema, le Tshopo et le Sud-Kivu.

On entend des plaintes semblables au sein de la société civile du Masisi et du Sud-Kivu. La ville de Bukavu ne sait plus évacuer des marchandises par la route, cette route étant bien trop délabrée. Cela a un impact négatif sur la vie des habitants de Bukavu et de ceux à Goma.

Plus d'un observateur estime que les routes du Nord-Kivu ne réflètent pas sa place sur l'échiquier national en terme de mobilisation des recettes. En termes de recettes, le Nord-Kivu est le numéro 4 après le Haut-Katanga, le Kongo Central et la ville de Kinshasa. Le Nord-Kivu pourraît même améliorer sa place au classement si les routes étaient bien maintenues. La province n'a pas seulement un grand potentiel minier, il pourrait aussi fournir au pays des produits manufacturés et d'autres importés. Sans parler de sa production agricole.

Trop de congolais meurent de faim. Quand ils savent acheter, ils consomment pas mal de produits qui viennent de l'extérieur. Pour changer cette situation, il faudra vraiment attaquer les problèmes avec les routes à l'est du Congo, notamment au Nord-Kivu et au Sud-Kivu.

(c) CongoForum - Paulin Munyagala, 04.10.18

 

< Retour