Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Communiqués

26.05.17 Renforcer la résilience des communautés en crise par des transferts monétaires (Ponabana)


Paluku Mweyibwa, 46 ans, est parmi les tout premiers bénéficiaires de l’opération de transferts monétaires organisée par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF)  et le Programme alimentaire mondial (PAM) pour  répondre aux besoins essentiels de 92.000 personnes vulnérables affectées par les conflits armés dans les territoires de Lubero  et de Rutshuru dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Aujourd’hui, mes enfants vont bien manger. Je suis très content de cette opération et je dis merci à toutes ces organisations qui nous ont aidées » a déclaré Paluku qui vient de recevoir la somme de 185 dollars américains pour subvenir aux besoins de sa famille.

Avec cet argent, le père de famille envisage d’utiliser une partie pour rembourser la dette qu’il avait contractée pour payer les tenues scolaires de ses deux enfants. Sa femme, Nadia, pense plutôt développer un petit commerce de produits manufacturés.

Malgré  l’espoir suscité par cette intervention, Paluku se souvient encore du moment exact où sa vie a basculé. C’était un matin du mois de juillet 2016 vers 11h. Les enfants jouaient dans la cour tandis que lui-même s’occupait de ses affaires dans sa boutique.

« Tout à coup, j’ai entendu des coups de feu aux alentours puis le village s’est transformé en un vaste champ de fumée » a déclaré Paluku. « Nous n’avions pas eu d’autres choix que de fuir laissant derrière nous tous nos biens aux mains des assaillants » a-t-il raconté.

Suite à cette attaque perpétrée par un groupe Mai-Mai, Paluku et sa famille se sont réfugiés dans la cité de Kanyabayonga, à environ 150 km au nord-ouest de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord Kivu, dans l’est de la RDC. A l’instar de Paluku, près de 20.000 familles de la chefferie de Bwito (territoire de Rutshuru) ont été forcées de fuir leurs villages entre janvier et août 2016, suite aux conflits intercommunautaires et aux exactions commises par des groupes armés. Elles ont été accueillies par des parents, amis et connaissances qui les ont aidés à se nourrir et à se loger.

Offrir aux communautés la possibilité de  se prendre en charge

En vue de renforcer la résilience de ces populations déplacées et des familles qui les ont accueillies, l’UNICEF et le PAM en partenariat avec les organisations non-gouvernementales, Mercy Corps, Diakonie et Programme d’Appui au Développement des Populations forestières en RDC (PAP RDC), ont organisé, du 26 octobre au 15 novembre 2016, une opération de transferts monétaires visant à répondre aux besoins prioritaires des familles vulnérables.


Chacune des 12.800 familles assistées  a reçu, en fonction du nombre de personnes dans la cellule familiale, une somme de 92 à 185 dollars américains pour acheter de la nourriture, des articles ménagers essentiels, de l’eau et du savon.

S’unir pour améliorer les conditions de vie des femmes et des enfants

Réalisée dans le cadre du programme de réponses alternatives aux communautés en crises (ARCC), cette opération conjointe PAM/UNICEF de transfert monétaire a été financée par le Gouvernement britannique (UKaid),  l’Agence canadienne de développement international (CIDA), le fonds central d’intervention d’urgence (CERF), l’Union européenne (ECHO) et le Japon. Elle vise à apporter une réponse holistique et cohérente susceptible d’améliorer les conditions de vie des personnes déplacées et des familles qui les ont accueillies.

Nous disons merci au monde entier d’avoir répondu à nos doléances.

Grâce à votre intervention, nos frères déplacés et leurs familles d’accueil pourront maintenant manger  à leur faim, boire de l’eau potable et avoir de quoi améliorer leur condition de vie » a indiqué Kambale Kibeho Obedi, Secrétaire administratif de la commune de Kanyabayonga.

Des transferts monétaires pour améliorer l’accès aux services sociaux de base

Considérée comme la plus grande intervention humanitaire de transferts monétaires jamais réalisée dans l’Est de la RDC, cette assistance a contribué à  une amélioration considérable des indicateurs de sécurité alimentaire et d’accès aux services sociaux de base de la communauté bénéficiaire. Selon le rapport d’une enquête réalisée après cette intervention,  82% des ménages sont en mesure de se procurer de la nourriture en qualité et en quantité suffisante pour leur alimentation ; la fréquentation scolaire a aussi augmenté de 33% parmi les enfants en âge scolaire.

http://ponabana.com/transferts-monetaires-et-resilience/

< Retour