Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Communiqués

07 11 17 « Le changement des animateurs de la CENI devient une urgence » (ASADHO)

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, est très préoccupée par les tergiversations de la Commission Electorale Nationale Indépendante en rapport avec l’organisation des élections prévues au plus tard pour décembre 2017.


En effet, le calendrier électoral publié par la CENI le dimanche 05 novembre 2017 met à jour plusieurs éléments qui démontrent que cette institution appelée à organiser les élections n’est plus digne de confiance et que le changement de ses animateurs devient urgent.  Il s’agit notamment de :

- La fixation fantaisiste de la période nécessaire au parachèvement du processus électoral.

Il y a lieu de se rappeler qu’en octobre 2017, lors de travaux de la tripartie  CENI, Gouvernement et CNSA, la CENI avait sollicité et obtenu 504 jours après la fin de l’enrôlement des électeurs pour organiser les élections.

Dans le calendrier publié le dimanche 5 novembre 2017, la CENI a ramené les 504 jours à 395 jours sans expliquer les raisons qui fondent cette modification. Il en découle  que les propositions de la CENI apparaissent – à coup sûr -  fantaisistes et destinées à différer  inutilement les élections.

- La prolongation du règne du Président Joseph KABILA à la tête du pays.

En fixant les  élections présidentielle et législatives au 23 décembre 2018, la CENI prolonge le règne du Président Joseph KABILA à la tête du pays alors qu’elle n’a pas les pouvoirs d’agir ainsi.

- Les contraintes mentionnées par la CENI lors de la publication du calendrier rendent hypothétique  l’organisation des élections.

Il est clair que la non réalisation de toutes les contraintes va permettre à la CENI de décliner toute responsabilité au cas où les élections ne seraient pas organisées en décembre 2018.

De ce qui précède tout porte à  conclure que les animateurs actuels de la CENI ne prennent pas au sérieux la mission leur confiée par le peuple d’organiser les élections à des échéances fixées par la loi.

Face à ce qui précède, l’ASADHO recommande :

* Aux animateurs de la  CENI de :

- Démissionner pour incapacité d’organiser les élections dans le délai prévu par la Constitution et l’Accord de la CENCO ;

* Aux acteurs politiques et de la société civile de :

-  Se mobiliser pour le changement des animateurs  de la CENI ;

- Rejeter le calendrier publié par la CENI ;                                   

* A la Communauté Internationale de :

-  Soutenir le changement des animateurs  de la CENI.                                                  
 Fait à Kinshasa, le 07 novembre 2017   


< Retour