Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

print

Communiqués

04.01.19 Risque de modification des résultats des élections du 30 décembre 2018, les organisations membres du réseau de surveillance citoyenne lancent l'alerte


Document:
Dans un communiqué signé le jeudi 03 janvier, les organisations membres du réseau de surveillance citoyenne des élections dénommé Tous Electeurs Tous Observateurs se disent « profondément préoccupées par la création d’une opacité autour du dépouillement et de la transmission des résultats du scrutin du 30 décembre 2018 au serveur central de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), à Kinshasa ».
Tous Electeurs Tous observateurs révèle que des résultats des trois scrutins ont été transmis, par voie électronique, vers le serveur central de la CENI, immédiatement après le dépouillement. Ce n’est qu’après cette opération que l’internet a été coupé, poursuit son communiqué. Il en veut pour preuve, le fait que des témoins, observateurs et journalistes aient été écartés dans plusieurs circonscriptions électorales. C’est pourquoi il recommande « au Procureur Général près la Cour de Cassation d’ouvrir une enquête judiciaire».
Pour récupérer la situation, les signataires recommandent à la CENI « de s’ouvrir aux observateurs et témoins des partis politiques qui peuvent certifier que les résultats issus du serveur central correspondent effectivement à ceux obtenus par le comptage manuel des différentes missions d’observation électorale ».
A la lumière du dernier alinéa de l’article 62 de la loi électorale, les signataires dudit communiqué craignent que la CENI soit entrain de tout faire dans le but d’ouvrir des brèches à l’annulation de ces élections en vue de donner aux dirigeants actuels, l’opportunité de se maintenir encore au pouvoir. Cette disposition citée dans le communiqué stipule que l’absence des témoins, observateurs et journalistes provoquée de manière intentionnelle et en violation des dispositions de la loi électorale, soit un motif valable d’invalidation du scrutin.
Les organisations signataires sont l’Observatoire de la Parité (OP), l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH), le Comité Laïc de Coordination (CLC), l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) et la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC).

 

< Retour