Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Echanges bilateraux

31.08.11 Le Potentiel - En collaboration avec le ministère de l’EPSP - Le Projet AETFP-CTB en atelier sur la validation des programmes référentialisés


Les travaux de l’atelier national sur la validité des programmes référentialisés en approche par compétence de l’ETFP se sont ouverts, le lundi 29 août, au Lycée Mgr Shaumba à Kinshasa. Le Projet d’appui à l’Enseignement technique et à la formation professionnelle (AETFP-CTB), en collaboration avec le ministère de l’EPSP, organise, du 29 août au 9 septembre prochain, un atelier national de validation des outils de mise en œuvre des programmes référentialisés en approche par compétence et de réflexion sur le cadre national de certification en RDC. Cadre choisi : le Centre d’accueil du Lycée Mgr Shaumba de Kinshasa/Gombe.

Des inspecteurs provinciaux, des cadres de l’EPSP, des experts de l’enseignement technique et professionnels, participent à cet atelier. La cérémonie d’ouverture de ces assises a été présidée par le ministre en charge de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Maker Mwangu Famba.

Dans la journée du lundi 29 août, les participants ont suivi, tour à tour, les allocutions du président de la structure mixte de concertation locale du Projet AETFP-CTB ; de l’inspecteur général de l’EPSP et du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel.

Le directeur de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (ETFP) et président de la structure mixte de concertation locale du Projet AETFP-CTB, Michel Sangaso Ayabwawe, a indiqué : « La réforme en cours dans le sous-secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle commence à porter petit à petit ses fruits ». Avant de faire remarquer que le gouvernement de la RDC s’inscrit dans une démarche de valorisation de ce domaine d’enseignement et de formation avec comme objectif de produire à court et moyen termes, des professionnels de métiers de haute qualité capables de participer à la reconstruction et modernisation du pays.

Pour le directeur de l’ETFP, c’est grâce au concours et à l’accompagnement du Projet AETFP de l’Agence belge de développement (CTB) et tant d’autres partenaires techniques et financiers… que les actions engagées commencent à porter leurs fruits. A ses yeux, « l’amélioration de la qualité des apprentissages constitue sur le plan structurel et curriculaire, le seul leitmotiv d’une démarche systémique qui place l’adéquation formation-emploi au cœur de tout le processus en cours ».

Sections concernées

A ce sujet, Michel Sangaso a fait savoir que seize nouveaux curricula de formation référentialisés en approche par compétence (APC) sont déjà à l’honneur dans le sous-secteur de l’ETFP en RDC. Il s’agit de dix nouveaux programmes de formation et d’évaluation en ETFP et six autres de formation agricole ETFP réceptionnés en 2010 par les autorités congolaises. Cela, grâce aux appuis techniques et financiers des structures de coopération notamment, l’Agence belge de développement (CTB), l’APEFE et le VVOB pour les métiers agricoles.

A en croire le président de la structure mixte de concertation locale du Projet AETFP-CTB, ces programmes concernent principalement les sections suivantes : électronique, électricité, menuiserie, plomberie, coupe et couture, maçonnerie, secrétariat-administration, mécanique automobile, froid et climatisation, esthétique et coiffure, les métiers agricoles.

Ces programmes sont le fruit des efforts mutuel et synergique des professionnels de métiers, des universitaires, des membres de la commission interministérielle de l’ETFP. Ce, grâce au savoir-faire des experts nationaux et internationaux du Projet AETFP-CTB. Objectif : permettre aux formateurs de former des apprenants capables d’acquérir les compétences professionnelles nécessaires à l’exercice de leur métier et de promouvoir la création des débouchés et des micro-entreprises. A noter que la mise en œuvre de ces référentiels sera effective dans les écoles expérimentales dès la rentrée scolaire prochaine (2011-2012).

De son côté, l’inspecteur général de l’EPSP, Djamba Kaombe Michel, a invité les uns et les autres à tout mettre en œuvre afin que l’atelier du Lycée Shaumba débouche sur des résultats satisfaisants.

Le ministre de l’EPSP qui a salué la collaboration existant entre l’Agence belge de développement et son ministère, a appelé les inspecteurs de son ressort à s’approprier ces programmes afin de constituer une voie de transmission des enseignements aux élèves. Selon Maker Mwangu, cette synergie permet de renforcer les capacités du système éducatif congolais.

< Retour