Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Echanges bilateraux

21.10.11 Le Softline.net - Pour des soins contre le cancer, la Belgique reste la première destination des R-dCongolais

Les R-dCongolais choisissent la Belgique plutôt que l'Afrique du Sud pour des soins appropriés.


Bruxelles.

Correspondance. 

La recherche cancérologique occupe une place importante en Belgique parce qu'ici, on est convaincu qu'elle reste la meilleure arme pour combattre le cancer. Parallèlement, la Fondation contre le cancer se préoccupe de la prévention et de l'action sociale. C'est ce qui expliqué le grand engouement des étrangers pour venir se soigner contre le cancer en Belgique. La Fondation contre le cancer octroie tous les deux ans un montant de 10 millions d'euros à divers projets de recherche sélectionnés. L'objectif est de transposer au plus vite auprès des malades les avancées de la recherche fondamentale. Le financement de la recherche reste depuis 20 ans une priorité pour cette fondation.

Qui se réjouit des progrès fulgurants réalisés grâce au génie et à la ténacité des chercheurs belges. Elle est une organisation nationale belge qui soutient des projets issus de toutes les régions. Avec l'ambition d'un service d'utilité publique qui se résume à 3 actions, notamment le soutien financier à la recherche cancérologique en Belgique, l'aide sociale, ainsi que le soutien à l'information des patients et leurs proches. Enfin, elle contribue à la promotion des modes de vie saine, à la prévention et au dépistage du cancer grâce à la diffusion large d'une information scientifiquement validée. (production d'ouvrages). Il existe diverses formes de cancer : cancer du sang ou leucémie, cancer du gros intestin, cancer du rectum, cancer des os, cancer du sein, cancer du cerveau... Les mécanismes responsables du développement d'un cancer sont particulièrement complexes. Dans la plupart des cas, c'est l'accumulation d'anomalies dans l'ADN qui est à l'origine de la maladie.

Ces dernières années, les scientifiques ont réalisé des progrès majeurs dans le décodage. «Cela veut dire que l'un des nos parents nous transmet parfois cette anomalie», explique Dr Corinna Martinez Mena, oncologue à l'hôpital Saint Pierre de Bruxelles. Il est alors question du cancer héréditaire.

PRÉDISPOSITION.

Autrement dit, on est génétiquement prédisposé à développer un certain type de cancer. «Cependant, la plupart des cancers apparaissent à la suite d'anomalies qui se produisent à un moment de la vie dans un certain type de cellule. Dans ce cas, il n'est pas question de prédisposition héréditaire», poursuit-elle. En fait, l'ADN présent dans les cellules de l'organisme subit constamment des modifications : «Un peu comme si les cellules faisaient, chaque jour, de nouvelles tentatives pour muter et devenir malignes. Mais, la plupart de ces tentatives échouent, soit parce que le système immunitaire identifie ces anomalies, les considère comme trop étrangères à l'organisme et élimine la cellule concernée, soit parce que l'anomalie créée n'offre aucun avantage à la cellule». Le processus repose donc sur un, jeu d'essais et erreurs : si les modifications ne permettent pas à la cellule de continuer à se développer, elle meurt. Il arrive toutefois qu'une combinaison d'anomalies soit favorable pour la cellule. Alors, les cellules continuent à vivre, se divisent et se multiplient. Et d'autres anomalies viennent s'ajouter aux précédentes. Depuis plusieurs années, les chercheurs étudient de près le développement des vaisseaux sanguins au coeur des tumeurs. Ce phénomène appelé «angiogénèse» et le décryptage de ce mécanisme a déjà abouti au développement de nouveaux médicaments ciblés. Par exemple, les travaux de recherche ont été mis au point pour freiner l'apport du sang à la tumeur.

                                                                                                      Nadine Kuta

< Retour