Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Echanges bilateraux

29.12.11 L'Observateur - L’Ambassadeur Yoshimasa Tominaga a présenté les avancées du Japon sur les questions climatiques


L’Ambassadeur du Japon en République démocratique du Congo, M. Yoshimasa Tominaga s’est exprimé à la Conférence des Nations Unies sur le Climat qui s’est tenue du 28 au 9 décembre 2011 à Durban, en Afrique du Sud pour présenter les nouvelles avancées du Japon sur les questions climatiques. L’Ambassadeur Yoshimasa Tominaga a indiqué que huit mois se sont écoulés depuis le grand séisme qui a frappé l’Est du Japon.

« Bien qu’à l’heure actuelle des moyens considérables soient mis en œuvre afin de reconstruire les zones sinistrées, notre volonté de lutter activement contre le réchauffement planétaire reste inchangée. Nous continuons de travailler à l’élaboration en parallèle d’une nouvelle stratégie énergétique et d’un plan d’action contre le réchauffement climatique. D’autre part, cet été, nous sommes parvenus à réduire notre consommation électrique de plus de 15% par rapport à l’an dernier dans les régions approvisionnées par la Tepco et la Tohuku-Epco », a déclaré l’Ambassadeur Yoshimasa Tominaga. Le diplomate japonais a recadré les objectifs du Japon pour les années à venir. « Nous devons nous fixer comme objectif, dans notre effort mondial contre les changements climatiques, d’adopter au plus vite un nouveau texte global fournissant un cadre impliquant tous les principaux pays et qui soit à la fois équitable et effectif. Pour un traitement efficace de la question, il est également nécessaire, en plus de ce cadre international, que les nations développées et émergentes s’associent dans une mobilisation générale des techniques, des marchés et des capitaux. « a-t-il fait savoir.

La révolution technologique

Concrètement, a-t-il dit, le Japon considère comme important les trois points suivants sur lesquels il s’engagera aux côtés de la communauté internationale.

Il s’agit premièrement, d’une révolution technologique, envisagée sur le long terme, afin de réduire davantage des émissions de gaz à effet de serre. Selon le diplomate japonais, les pays développés se doivent de collaborer en vue du développement de technologie à faible intensité carbonique.

Deuxièmement, la constitution de nouveaux dispositifs favorisant le transfert et la diffusion de ces technologies. « Il est capital pour cela que les pays développés et émergents travaillent de concert, afin de mettre au point des solutions adaptées aux besoins de chaque pays. Le Japon continuera de partager son savoir-faire et ses technologies dans les domaines des énergies renouvelables et des économies d’énergie à travers de nouveaux mécanismes incluant par exemple un système bilatéral d’échanges de crédits de carbone. », a soutenu l’Ambassadeur du Japon.

Le soutien aux pays pauvres

Evoquant le troisième point, l’Ambassadeur du Japon a insisté sur le soutien continu envers les pays en voie de développement, et en particulier les nations les plus vulnérables. « Tout d’abord il est primordial que soit effectivement appliqué le plan de financement à mettre en œuvre rapide, que nous nous étions engagés à réaliser d’ici 2012. Sur les 15 milliards de dollars de capitaux publics et privés promis par le Japon, plus de 11,3 milliards ont déjà été versés. Cette aide envers les pays en voie de développement par la communauté internationale doit se poursuivre sans interruption en 2013 et au-delà. Y compris par la création sans délai du Fonds vert pour le climat actuellement en discussion », a-t-il expliqué.

L’Ambassadeur Yoshimasa Tomigana a poursuivi en disant que pour de nombreux pays, la lutte contre le changement climatique représente un problème vital qui ne saurait attendre. « Lors du COP 17 qui s’est tenu à Durban, en Afrique du Sud, nous avons émis le vœu de voir tous les pays du monde faire face impérativement à cette nécessité afin de parvenir à des mesures concrètes, et le japon est déterminé à coopérer en ce sens avec les autres nations », a conclu l’ambassadeur du Japon. 

Luc-Roger Mbala Bemba


< Retour