Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Echanges bilateraux

31.05.12 L'Avenir - Recevant l’Ambassadeur de France en Rd Congo : Géneviève Inagosi insiste sur la coordination de l’aide en faveur de son ministère


La ministre du Genre, Femme et Famille, Géneviève Inagosi a reçu hier dans son cabinet de travail l’Ambassadeur de France en Rd Congo, M. Luc Hallade. Au terme de leur tête à tête, celui-ci a indiqué à la presse qu’il était venu rencontrer la ministre, parce qu’elle a pris ses fonctions il y a peu et qu’ils ne se connaissaient pas auparavant.

« Il se trouve que nous intervenons dans le secteur dont elle a la charge, notamment en faveur de l’enfance, aussi bien des enfants soldats, que des enfants de la rue ». Et donc, il a souhaité à la fois lui rappeler les interventions de la France en Rd Congo, également avoir des contacts avec la direction de l’enfance qui est sous son autorité pour tout ce qui concerne les dossiers d’adoption internationale.

Il était aussi utile, comme il l’a fait avec plusieurs nouveaux ministres, qu’il puisse la rencontrer, la féliciter et envisager les pistes de coopération que l’on pourra avoir dans les mois à venir pour soutenir le programme du Gouvernement. Comme pour dire que c’était à la fois une visite de courtoisie que de travail pour pouvoir envisager une collaboration future.

Les interventions de la France en Rd Congo

En ce qui concerne les interventions de son pays en Rd Congo, Luc Hallade a indiqué que son pays a notamment entrepris un travail sur les enfants issus des conflits, des groupes armés (enfants soldats) sur lesquels elle intervient dans un projet à caractère régional qui couvre la région des Grands Lacs, mais notamment la Rd Congo. « On était intervenu pour la réinsertion d’enfants démobilisés ou sortis des groupes à l’Est dans les Kivu, mais aussi dans les Kasaï et au Bas-Congo de façon à appuyer la réinsertion de ces enfants », dit-il, avant d’insister sur le fait que son pays a appuyé, en ce qui concerne la réinsertion 28.000 enfants démobilisés ou sortis des groupes armés.

Donc, une intervention pas négligeable pour un projet qui était de l’ordre de 1,7 millions d’euros et qui continue à s’exécuter pour une partie des actions. Et puis, la France promet de mettre en place un projet axé sur les enfants de rue, de façon à favoriser leur prise en charge et leur réinsertion à travers les Ong qui travaillent dans le secteur. Evalué à 500.000 euros, ce projet va appuyer le programme social du Gouvernement et la réinsertion des enfants soldats, notamment à Kinshasa.

De son côté, le ministre a été réceptive, considérant qu’il y a un partenariat entre la France et la Rd Congo. Pour elle, il faut travailler ensemble la main dans la main. Il y a avait aussi la nécessité d’insister sur la bonne coordination de l’aide internationale, puisque la France n’est pas le seul à intervenir dans le secteur et qu’il faut que le Gouvernement prenne la coordination de l’aide pour la rendre plus efficace.

Par la suite, la ministre du Genre, Famille et Enfant a reçu, toujours dans son cabinet de travail, le Représentant Résident de l’UNPA, Richard Dackam, qui est venu lui confirmer l’engagement de son institution dans la lutte contre les violences sexuelles, les compétences à vie courante et la santé des adolescents.

Par la suite, le Représentant adjoint du Secrétaire général de l’ONU en Rd Congo est aussi venu pour annoncer l’appui de la Monusco dans les programmes liés aux violences sexuelles. Elle a manifesté sa volonté de peaufiner les stratégies en vue d’appuyer la lutte contre les violences sexuelles en Rd Congo.

Jean-Marie Nkambua

< Retour