Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Echanges bilateraux

07.06.12 La Tempête des Tropiques - Pour relever le défi de leur coopération - La RDC et l’Ouganda s’engagent à cultiver la paix




Selon l’ambassadeur ougandais James Kinobe, les rébellions de la LRA et ADF Nalu appartiennent au passé. L’ambassadeur ougandais en République Démocratique du Congo a déclaré, hier mardi 5 juin, que le Congo et l’Ouganda veulent que leurs relations diplomatique,s renaissent et que la sécurité rentre dans leurs territoires respectifs. James Kinobe a fait cette déclaration dans la ville de Kinshasa, au Palais du peuple siège du Parlement congolais, à l’issue d’une audience avec le 1er vice-président de l’Assemblée nationale.
Il a affirmé que son pays et la RDC partagent une frontière commune sur une longue distance et que le fait d’entretenir de bonnes relations va surtout profiter à l’ensemble de leurs populations, en ce qui concerne notamment les échanges commerciaux.
“Ces deux Etats avaient un problème des rébellions LRA et ADF Nalu”, a poursuivi l’ambassadeur, ajoutant que le retour de la paix favorise également la coopération en ce qui concerne le pétrole.
Le diplomate ougandais a aussi révélé que son chef de l’Etat Museveni et le président Joseph Kabila du Congo Démocratique entretiennent de bonnes relations et souhaitent voir les Parlements de leurs pays faire autant.
Il a commencé son entretien avec la presse en disant que le but de sa visite à Charles Mwando Simba était d’abord de féliciter ce dernier et lui présenter des civilités pour son élection au poste de 1er vice-président de la Chambre basse du Parlement congolais.
« Ensuite a enchaîné James Kinobe, la délégation ougandaise a profité de l’occasion pour présenter à son hôte congolais les résultats du travail abattu en matière dé la sécurité, et étudier les modalités dé faire perdurer les relations qui existent entre les deux Etats à travers leurs Représentations nationales respectives.”
Marcel TSHISHIKU

< Retour