Congoforum Congoforum


News
Analyse et réflexion
Coopération
Economie
Fiche du Congo
Fiche de la Belgique
Développement
Interviews
Liens

Echanges bilateraux

15.06.12 L'Observateur - Monusco : Le budget annuel de 1.5 million épuisé pour 90 réalisations


La Mission de l'organisation des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) a, à travers son bureau de projets à impact visible, utilisé tout le budget annuel de 1.5 million de dollars américains alloué pour la réalisation de 90 projets retenus au profit de la population congolaise, a-t-on rapporté hier mercredi 13 juin au cours du point de presse hebdomadaire des Nations Unies.


Sur les 90 projets approuvés et financés pour l'exercice fiscal qui arrive à terme en ce mois de juin, 30 sont déjà achevés, 36 sont en cours, alors que pour les 23 autres, les travaux de construction viennent à peine de commencer.

Déjà 34 autres projets à impact visible sont approuvés avec un coût total estimé à 548000 dollars américains, un peu plus du tiers du budget annuel. Ils sont mis en œuvre précisément dans les provinces du Nord Kivu et du Sud Kivu, en raison de 7 projets par province.

" La mission a demandé 2 millions de dollars américains pour les projets à impact visible pour la prochaine année fiscale, soit une augmentation de 500000 dollars américains par rapport au précédent budget ", a révélé le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubaï.

Pas plus tard que le 29 mai dernier, en marge de la célébration de la Journée internationale des casques bleus, la mission onusienne a profité de cette occasion pour procéder à la remise aux bénéficiaires de quelques projets à impact visible.

Parmi ces projets livrés à leurs utilisateurs, il y a, entre autres, celui de la construction de la salle d'audience du Tribunal de grande instance de Kananga (TGI), sous la supervision de la section d'Etat de droit de la Monusco/Kananga. Cet ouvrage a coûté au total 31153 dollars américains, soit avec un financement à hauteur de 24961 dollars américains de la part de la Monusco, contre une contribution de 6192 de dollars américains du gouvernement congolais. L'équipement en matériels de communication (téléphones…) de l'Inspection générale d'audit (IGA) de la Police nationale congolaise (PNC) pour le lancement de la ligne verte, a été totalement financé par la Monusco à hauteur de 21515 dollars américains. La mission onusienne a répondu ainsi à la demande formulée par l'IGA/PNC afin de contribuer à la protection des citoyens contre les agissements flagrants de la part des éléments indisciplinés de la PNC. De même, il y a eu la construction d'une adduction d'eau potable à la maternité du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Mbandaka, un projet qui a coûté 11600 dollars américains. Et la réhabilitation des latrines du pavillon des malades de l'Hôpital général de référence de Bikoro, territoire de la province de l'Equateur. " Il s'agit d'un financement additionnel chiffré à 11209 dollars américains pour compléter le projet initial de réhabilitation de 18 chambres pour malades (soit 14760 dollars américains) au sein de cette structure sanitaire ", a expliqué Madnodje Mounoubaï.

Activités d'éducation électorale au Sud Kivu

La Division électorale de la mission onusienne annonce, pour sa part, l'organisation le 15 juin courant, en partenariat avec le secrétariat exécutif de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), des activités d'éducation civique électorale destinées aux acteurs de la société civile, de parties impliquées au processus dans les territoires de Kalehe, Idjwi, Shabunda et Fizi, dans la province du Sud Kivu.

Plus ou moins dans la même optique, depuis la semaine dernière, des missions conjointes des différentes unités de la Division électorale parcourent les provinces du pays dans le cadre du suivi des activités des sections électorales sur le terrain et surtout, des préparatifs des prochaines élections provinciales, communales et locales prévues en février 2013.

Selon le porte-parole de la Monusco, ces missions ont pour but d'évaluer l'appui à apporter aux démembrements de la CENI par les sections électorales, d'identifier les éventuelles difficultés susceptibles de constituer des blocages lors des prochaines échéances électorales afin d'y remédier.

" Les objectifs sont axés sur la sensibilisation électorale, le genre et l'état du matériel électoral restant ", a noté Madnodje Mounoubaï. Pour ce faire, a-t-il ajouté, " des rencontres sont prévues avec les partis politiques, la société civile, ainsi qu'avec les médias ".

Par ailleurs, a-t-on indiqué, 15 magistrats travaillent tout le long de ce mois en cours à la formation de près de 240 autres magistrats civils et militaires en matière de lutte contre l'impunité liée à la violence sexuelle dans les six provinces : Bandundu, Bas Congo, Kasaï Occidental, Kasaï Oriental, Katanga et dans la ville de Kinshasa.

Les moniteurs ont eu eux-mêmes suivis du 13 au 18 avril dernier une formation de formateurs organisée par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme (BCNUDH) en partenariat avec le Service de documentation et d'études du ministère de la Justice et le Conseil supérieur de la magistrature. Cette précédente a été soutenue par l'Agence suédoise de coopérative internationale au développement.

D'ailleurs, a soutenu Modnodje Mounoubaï, le travail de renforcement des capacités des autorités judiciaires nationales dans le traitement des cas de violences sexuelles par le BCNUDH entre dans le cadre du programme national de lutte contre les violences sexuelles du gouvernement et des Nations Unies.

Toujours en rapport avec le renforcement des capacités professionnelles et opérationnelles, cette fois-ci au profit de la Police nationale congolaise (PNC), note-t-on, le partenariat dans ce secteur entre la Coopération japonaise (JICA), la Monusco et PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) se poursuit normalement.

Des actions au profit des civils vivant aux environs de centres d'instruction des policiers

Grâce à un nouveau financement japonais d'un montant de 2,5 millions de dollars, 1000 nouveaux policiers et 60 formateurs de la PNC vont subir une formation dans les deux centres d'instruction de Kasangulu (Bas Congo) et de Kapalata (Province Orientale).

Avant le lancement de ce nouveau cycle de formation, ces centres d'instruction seront rénovés afin d'offrir des meilleures conditions d'accueil, d'apprentissage, d'hygiène et de santé.

Enfin, des actions seront menées au profit des communautés vivant aux environs desdits centres afin de favoriser une cohabitation pacifique entre les policiers et les civils. Par rapport en ce qui précède, les centres de santé de deux sites de formation seront ouverts aux populations environnantes. Il est prévu, en outre, l'organisation des journées portes ouvertes dans les deux centres d'instruction.

Dovin Ntelolo Diasonga

< Retour