Inondations à Bumba : des milliers de ménages sans abris décrient l’indifférence des autorités (Radio Okapi)

BUMBA – Les sinistrés de graves inondations de Bumba dans la Mongala ont déploré jeudi14 novembre l’indifférence des autorités compétentes face à leur drame. Cette catastrophe, survenue à la suite de la crue du fleuve Congo, affecte des milliers de ménages, qui restés sans abris et manquent de vivres et autres produits non alimentaires.

Les quartiers entiers de Lokele Molua, Bopoto, et SEDEC sont inondés, affirment les habitants. « Des centaines d’habitations sont abandonnées, d’autres totalement écroulées », précisent-ils.

Les puits d’eau sont remplis d’eau souillée et les latrines exposent leurs excréments sur les eaux stagnantes du fleuve. Un secouriste de la Croix-Rouge dit craindre bientôt la recrudescence du choléra.

Le pont Molua sur la nationale 6, qui relie Bumba à Lisala, est sous eaux. Tout mouvement se fait par pirogue pour passer d’un coin à un autre. Le prix des vivres a augmenté sur le marché. « Le prix des cosettes de manioc, chikwange, poisson et bois de chauffe, a augmenté », a expliqué une ménagère.

Les habitants de Bumba se disent abandonnés et dénoncent l’indifférence des autorités, tant locales, provinciales que nationales. Depuis la survenue de cette catastrophe naturelle, expliquent-ils, aucun camp d’hébergement des déplacés n’a été érigé. Ils disent n’avoir reçu aucun appui en vivres, médicaments ou vêtements

Pour sa part, le ministre de la Solidarité nationale et des Actions humanitaires, Steve Mbikayi, a rassuré ce jeudi qu’il avait une séance de travail avec le vice-premier ministre du Budget, Jean Beaudouin Mayo, afin d’arrêter un budget pour secourir les sinistrés du Nord et Sud-Ubangi, la Mongala et l’Equateur. Il promet de rencontrer également le responsable de OCHA pour coordonner les interventions.

Le ministre promet d’apporter des bâches, des vivres et autres produits non alimentaires. Il prévoit également d’apporter des kits solaires et des médicaments pour les enfants.

© Radio Okapi, 14.11.19

Image – source: Radio Okapi / John Bompengo

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.