Lutte contre la corruption : la société civile et les mouvements citoyens en campagne pour soutenir l’audit de la Commission électorale nationale indépendante (CongoForum)

KINSHASA – Durant deux jours, les participants ont réfléchi sur la gestion de cette institution électorale de 2012 à 2019.

Dans le cadre de la Campagne de la Synergie Gouvernance « Le Congo n’est pas A Vendre » contre la corruption, les Mouvements Citoyens et les organisations de la société ont initié une campagne de mobilisation citoyenne autour de l’audit de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante).

La première phase de cette campagne a eu lieu durant deux jours au Centre Pastorale Liloba, du vendredi 25 au samedi 26 septembre 2020. Cette activité tenait à ce que les organisations de la société civile et les mouvements citoyens s’approprient des préoccupations et avis sur la gestion de la CENI de 2012 à 2019.

A cet effet, le premier intervenant, en l’occurrence, le Professeur Kayumba a entretenu les participants sur l’historique de la Cour des Comptes qui remonte en 1807 en France. L’on retient que la cour des comptes est une initiative du Roi Napoléon.

Cette expérience a été implémentée en 1987 par le Président Mobutu après la Zarianisation. A ce jour, la Cour des Comptes est inactive suite à la non-application de la loi-organique n°018/024 du 13 novembre 2018 car, les membres nommés depuis 2018 n’ont pas encore prêté serment.

Cependant, les préoccupations et avis de l’ONG AETA (Agir pour les Elections Transparentes et Apaisées) explicité par Mr Gérard Bisambu, deuxième intervenant ont relevé l’opacité dans la gestion de la CENI qui nécessite l’audit effectif de 2012 à 2019 qui a abouti à l’organisation, sept ans après, des élections présidentielle, législatives nationales, provinciales, sénatoriales en République démocratique du Congo.

© CongoForum –Marcel Bononga, 26.09.20

 Images – source :Presse congolaise

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.