Plus de 120 organisations s’opposent à la levée des sanctions de l’UE contre certaines personnalités congolaises (CongoForum)

KINSHASA – L’Union Européenne doit maintenir les sanctions ciblées contre certaines personnalités congolaises. Ces sanctions donnent un espoir de justice aux victimes de la répression politique en République Démocratique du Congo. Position défendue par 122 organisations de défense des droits humains parmi lesquelles «Les amis de Nelson Mandela» pour les droits de l’homme et la « Voix des Sans Voix ».

Rostin Manketa, Directeur Exécutif de la VSV, s’exprime dans le journal congolais Le Phare. Selon lui les victimes n’ont pas oublié les nombreux abus graves qu’elles ont subis pendant les années de répression politique, dans lesquels ces hauts responsables étaient impliqués et pour lesquels elles attendent encore une justice qui tarde à venir. Monsieur Manketa remarque qu’à ce jour, « aucun des individus sanctionnés n’a fait l’objet d’une enquête judiciaire pour être entendu sur les faits qui leur imputés ».

Bien que la majorité de ces hauts responsables ciblés n’aient plus de fonctions officielles, certains d’entre eux occupent toujours des postes de responsabilité alors que d’autres ont été nommés et même promus dans l’armée et dans l’administration au courant de 2020, déclare Rostin Manketa dans Le Phare.

Il s’agit notamment du général John NUMBI, qui a été relevé de ses fonctions mais demeure libre alors qu’impliqué dans plusieurs violations graves des droits de l’homme ainsi que le général Gabriel AMISI, promu à d’autres fonctions.

© CongoForum, 16.10.20

Image – source : Twitter

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.