Nord-Kivu : Les petits entrepreneurs font face à des multiples défis suite à la taxation des services de l’état (CongoForum)

GOMA-Au moment où les jeunes  se battent jours et nuit pour lutter contre le chômage et la pauvreté dans plusieurs secteurs de la vie,  ce sont les services de l’état qui les bloquent à ne pas avancer. 

Selon certains témoignages recueillis par la rédaction de congoForum dans la ville de Goma et Bukavu  au Sud-Kivu, cette situation  serait une bombe à retardement aussi influencerait pas mal des jeunes à mettre en place différents groupes armés.

Chaque fois quand un jeune veut créer une activité génératrice de revenu (AGR),  il fait face à des multiples défis  entre autre, la surtaxassions et l’escroquerie de certains agents de l’état qui souvent sont envoyés sur le terrain pour  le recouvrement.  Un jeune  entrepreneur  âgé d’environ 30 ans  et père de 3 ans enfants qui est responsable d’une petite boutique dans un,  des Quartiers de Goma au Nord-Kivu, en dit plus:

« Nous  avons beaucoup des soucis, nous les petits entrepreneurs de la ville de Goma suite la surtaxassions. Moi personnellement, souvent  certains  agents de l’état viennent à ma petite boutique et ils m’exigent de payer des sommes colossales  au moment où je ne suis pas capable de payer tout cet argent avec mon petit capital. Et, cela me décourage. Je me dis que je peux fermer ma porte et rester carrément chez moi à la maison pour éviter ces dérangements de nos compatriotes. » se plaint-il.

Suite au chômage, beaucoup des jeunes jugent de se lancer dans l’entreprenariat et les autres  se lancent dans le vol  dans leurs quartiers ou soit, se faire enrôler dans les groupes armés qui naissent de partout dans l’est de la République démocratique du Congo. C’est pourquoi  d’autres pensent que l ’état congolais  devrait leurs protéger dans leurs petites activités  pour qu’ils se prennent en charge ainsi que leur familles.

« Notre état est dans l’obligation de nous protéger, nous les petits entrepreneurs car si pas cela  nous serons encore dans la rue avec les tracasseries de la part de certains  services  de l’état, qui sont devenus nombreux. Ces agents passent toutes leurs journées en train de nous demander l’argent sans même nous exhiber leurs ordres de mission et quand on refuse ils  nous menacent de fermer  nos activités. Cela nous traumatise vraiment. » Explique monsieur Alimasi Kamanzi, propriétaire d’une petite alimentation à Goma.

Notons que suite à cette situation beaucoup des jeunes ont peur de lancer   leurs petites activités. Certains décident de passer   toute leur vie entrain de  circuler sur les portes des organisations et les entreprises qui ont excellé pour chercher de l’emploi.

En voulant interroger le maire de la ville de Goma pour répondre à cette situation,  ce dernier est resté injoignable.

© CongoForum – Paulin Munyagala, 17.04.21

Image -source: CongoForum

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.