Danny Singoma (société civile): “Le projet de loi sur la Congolité n’est pas opportun” (CongoForum)

KINSHASA – Danny Singoma, Coordonnateur National du Cadre de Concertation de la Société Civile en République Démocratique du Congo a bien voulu s’entretenir avec notre Rédaction et a livré les opinions de la principale faîtière de la Société Civile sur les grands sujets de l’heure : la Loi sur nationalité, dite loi sur la congolité ; le désignation des animateurs de la CENI et la grève des médecins.

S’agissant de la Congolité, Danny Singoma a fait remarquer, que tout en reconnaissant à chaque parlementaire le droit de proposer une loi de son choix, il ne peut que relayer la position affichée par les organisations de la société civile lors de la dernière Assemblée Générale Extraordinaire du Cadre de Concertation. Les participants ont à l’unanimité jugé inopportune ce projet de loi. “Le président de la République a fait de la cohésion nationale son crédo”, a-t-il dit avant de renchérir : “Nous avons la chance d’avoir un Président de la République mobilisateur, éloquent et qui sait mettre les gens d’accord sur certains sujets qui déchirent. Nous sommes convaincus que si le Chef de l’Etat entend les différents remous et controverses autour de cette question, il mettra fin à ce débat”.

C’est pour cette raison que les organisations de la société civile estiment qu’il n’est pas opportun de parler de ce projet de loi maintenant. Surtout parce que cela risque de retarder la loi sur les élections et ouvrir une boîte nocive. Même si cela n’est pas l’objectif du promoteur de la loi, l’opinion semble être convaincue qu’il s’agit de stratagèmes pour exclure certaines personnes de la course à la magistrature. Il est utile d’éviter de tels soupçons et d’aider la population à aller aux élections en étant très sereins et confiants dans les règles de jeu.

Le Coordonnateur s’insurge contre tous ceux qui profèrent des insultes contre les porteurs de cette loi et appelle à la tolérance républicaine, tout en restant persuadé que ce projet de loi est inopportun.

Pour ce qui concerne la désignation des animateurs de la CENI, le Coordonnateur du Cadre de Concertation de la Société Civile salue d’abord la promulgation de la loi sur la CENI par le Chef de l’Etat. Il salue aussi l’initiative du Président de l’Assemblée Nationale de s’adresser à des espaces spécifiques de la Société Civile pour désigner les noms de ses délégués à la CENI. Pour les organisations spécialisées en matière électorale, SYMOCEL et EDUCIEL ont été saisis. “Cela résoud le problème de prolifération d’espaces de désignation mais il faudra que les deux organisations se sentent redevables vis-à-vis de la société civile. Ainsi, nous avons initié une concertation avec les responsables des deux structures pour la présentation de leurs conclusions dans une plénière de la société civile où la désignation des représentants sera accompagnée par le reste de la société civile”.

Et pour la question de la grève des médecins, M. Singoma s’est dit très solidaire du mouvement des médecins. Il appelle les autorités du pays à trouver rapidement une voie pour régler ce contentieux. Le personnel soignant y compris les médecins et les infirmiers ont droit à un meilleur traitement pour leur travail et leur sacrifice pour le bien communautaire.

© CongoForum – Freddy-Marcel Bononga, 21.07.21

Image: Danny Singoma

Source: presse congolaise

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.